Le top 5 des questions qu’on nous pose le plus !

1- « Vous devez être riches pour pouvoir voyager au long cours » ?

A en croire le nombre de remarques que nous recevons à ce sujet, la plupart des gens pensent que oui ! Alors bien sûr, il y a autant de “budgets voyage” que de voyageurs mais une chose est sure, rares sont ceux qui ont gagné au loto avant de se lancer dans l’aventure ! Tout est question de choix, de priorités… et de quelques sacrifices !

En ce qui nous concerne, le choix a été radical : nous avons TOUT vendu ! Lors de notre premier voyage entre 2008 et 2010, cela avait déjà été le cas mais nous avions tout de même gardé du mobilier, des outils, des jouets et des vêtements pour notre retour. Cette fois, nous avons fait table rase de tout ce que nous possédions. Nous avons donc vendu la maison que Miguel a mis plusieurs années à retaper mais aussi tout ce qu’elle contenait ! Elodie a géré près de 200 annonces sur leboncoin, organisé un vide-maison, mis des affaires en dépôt vente et fait quelques vide-greniers ! Et tout est parti : les voitures, la moto, les poneys, les outils, les meubles, la vaisselle, les jouets, les vêtements etc., bref, tout ce qui ne peut pas rentrer dans un camping-car !

IMG_0975DSC01890IMG_0726IMG_2565

Ce choix nous permet de bénéficier d’une liberté totale de mouvement et d’action ! Il est bien entendu aussi notre unique source de revenus pour les années à venir. Mais cet argent ne nous permettra pas de vivre indéfiniment à 4 tout en voyageant. Nous envisageons donc de travailler à l’étranger, en fonction des possibilités et des opportunités. Surement de manière ponctuelle, pour de courtes missions dans des structures touristiques ou agricoles ou bien dans le bâtiment ou la mécanique pour Miguel. Nous en venons donc à une autre question qu’on nous pose très souvent :

2- « Mais que faites-vous comme métier pour pouvoir partir ainsi « ?

Alors pour Elodie, la disponibilité est simple à prendre puisqu’elle n’a jamais eu de CDI ! Elle a travaillé dans le commerce, l’enseignement, l’administratif et plus récemment les ressources humaines. Elle est passée d’entreprise en entreprise et  de CDD en CDD, pas vraiment par choix, mais finalement avec le recul c’est très bien ainsi !

Miguel, quant à lui est fonctionnaire de mairie. Il a donc droit a 10 ans de disponibilité pour convenance personnelle sur toute sa carrière. Il a découvert aussi qu’il avait droit a un congé pour élever un enfant de moins de 8 ans (3 ans maximum par enfant). Ce sont des congés sans solde pendant lesquels il est libre de faire ce qu’il veut. A terme il a la possibilité de réintégrer la mairie mais peut se voir proposer un poste complètement différent de celui qu’il occupait.

espagne-caceres-1

3- « Et pour l’école des enfants, vous faites comment ? »

Pablo, 6 ans est en GS au moment du départ. Lola, 12 ans est en cinquième. Nous avons choisi de ne pas prendre les cours du CNED tant que nous pouvons assumer seuls les cours (on pense jusqu’en seconde mais on verra !). Cette option nous oblige à choisir nous-mêmes les supports de cours, mais sur internet ou en librairie, la variété est immense ! Nous avons les programmes scolaires pour chaque année mais nous nous autorisons une grande liberté dans l’ordre des thèmes étudiés (en fonction des pays dans lesquels nous nous trouverons et des visites culturelles et touristiques que nous effectuerons). Nous pensons étudier les matières scientifiques de manière assez scolaire, mais pour toutes les autres matières, nous les adapterons au mode voyage ! Cependant, après discussion avec les enfants, nous avons fait le choix de garder un vrai rythme scolaire avec des semaines de 5 jours de travail, des récréations entre les cours et les mêmes vacances scolaires qu’en France ! Bon, tout cela dans une grande souplesse tout de même car il y aura des ratés, c’est évident !

Nous savons par notre première expérience et par celle de nombreux autres voyageurs, que les enfants baroudeurs sont rarement à la traine au niveau apprentissage ! Les cours que nous leur dispensons sont des cours particuliers donc beaucoup plus efficaces (2 à 3 heures de cours par jour pour un niveau collège suffisent largement). Et ils apprennent tellement de choses concrètes en voyageant qu’il en reviennent souvent très matures. Ils s’enrichissent par tout ce qui les entoure, font preuve d’une grande adaptabilité et comprennent plus facilement les différences.

Cabo Espichel (31)Lac Sao Mamede (14)

4- « Mais vous n’avez pas peur » ?

De quoi, de qui ? Le monde est bien plus beau et les hommes bien meilleurs qu’on ne le montre à travers les médias, c’est évident ! Les gens du peuple n’ont rien à voir avec les politiques ou les groupes extrémistes quels qu’ils soient. Ils sont les premiers à souffrir de l’image qu’on donne de leur pays. En Syrie ou au Soudan, combien de fois nous a-t-on dit : “bienvenue”, “bienvenue chez nous”, “merci de venir visiter notre pays”, “dites en rentrant chez vous que nous sommes des gens bien et que nous aimons les étrangers”…

Alors oui, nous avons peur mais comme tout le monde, ni plus ni moins ! Nos enfants et nous-mêmes ne risquons pas plus le vol ou l’agression chez nous qu’ailleurs. Alors bien évidemment, nous n’allons pas nous mettre dans des zones de conflits avérés et nous nous renseignons toujours des dangers potentiels avant d’arriver dans un nouveau pays. Pour nos bivouacs, quand nous arrivons nous prenons soin de demander aux locaux si on peut rester ici, souvent plus pour ne pas déranger mais aussi parce que si ça craint ils serons les premiers à nous le dire. Cette méthode est d’ailleurs souvent source d’invitation chez les gens car nous avons suscité leur curiosité ! Nous apprenons aussi à nous écouter et à faire confiance à notre sixième sens que nous perdons souvent dans notre vie de tous les jours. Nous avons remarqué qu’en sortant de notre zone de confort, nos sens sont beaucoup plus en éveil. Donc si l’un d’entre nous “ne le sent pas” pour quelque raison que ce soit, nous partons et allons trouver un endroit qui plait à tout le monde !

On nous demande parfois si nous sommes armés : NON, bien sûr que non ! Au-delà de la dangerosité d’en posséder une (avec des enfants à bord et pour les passages de frontière), si l’on pense que l’on peut avoir besoin d’une arme en voyage alors on trouvera forcément l’occasion de s’en servir…

Notre plus grande peur reste celle de l’accident car il est clair qu’en voyageant en camping-car, notre plus gros risque est routier. L’état des routes dans certains pays et l’inconscience de nombreux automobilistes est un vrai danger. Mais comme pour le reste nous ne pouvons pas agir sur la conduite des autres et faisons confiance à notre bonne étoile. Nous sommes nous-mêmes extrêmement prudents et ne roulons pas vite. Nous avons pour règles de nous arrêter au moindre signe de fatigue et de ne jamais rouler de nuit. Miguel, quant à lui est chargé de calmer ses ardeurs sur les pistes !

Lac Aguelmame de Sidi Ali (7)

5-« Et si jamais vous êtes malades » ?

Lors de notre premier grand voyage nous allions en Afrique et nous avions donc fait toute une série de vaccins au Centre de vaccinations internationales en 2007. La bonne nouvelle c’est que la plupart de ces vaccins sont désormais valables à vie, donc plus de rappels à faire ! Cette année il n’y a donc que Pablo qui est passé par la case “piqure”. Par ailleurs, chacun a fait son bilan médical, dentaire et ophtalmique. Mais nous ne pouvons pas anticiper des problèmes que nous n’avons pas encore (et que nous n’aurons peut-être jamais car pendant nos 21 mois de voyage nous n’avons jamais consulté) !

Nous trouvons des médicaments partout dans le monde mais pour nous rassurer nous emmenons 2 petites caisses de médicaments courants et un kit pour se recoudre…

En cas de gros problème (hospitalisation, rapatriement…) nous ferons appel à l’IMA (Inter Mutuelle Assistance). N’ayant plus d’assurance habitation nous avons pris un contrat responsabilité civile qui nous couvre par l’IMA durant la première année. Au-delà, ou bien nous prendrons une assurance grands voyageurs ou bien nous rentrerons en France quelques semaines pour à la fois revoir nos proches et refaire démarrer la validité de l’IMA ! Selon le coût des billets d’avion cela peut-être plus rentable… à voir !  Clignement d'œil

10 commentaires sur « Le top 5 des questions qu’on nous pose le plus ! »

  1. Quel plaisir de vous lire. Un vrai bonheur et une grande fierté de vous connaitre.
    Je vais voyager à travers vous et m’enrichir de vos rencontres.
    Vous êtes formidables.
    Bonne route.

    J'aime

  2. Coucou les aventuriers, oui c’est vrai que vous nous faite voyager et que nous allons suivre vos aventures, on espère vraiment voyager à travers vous, profitez bien, bisous à mon petit Pablo et à vous tous, on pense bien à vous. La famille Roux Cathy et Loic

    J'aime

  3. Merci pour votre article !!!!
    Et pour votre projet qui me donne des ailes pour rêver…
    Tout est possible pour qui sait mettre ses priorités au premier plan et faire des choix.
    Profitez bien 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s