Il était une fois des gens merveilleux… (Lituanie)

Tout a commencé grâce à Richard, un Lituanien parlant quelques mots de français qui nous demande si on compte rester sur ce parking pour la nuit (nous sommes sur la commune de Trakaï, non loin de Vilnius). On lui répond que oui et il nous propose plutôt de venir dormir sur son terrain à 2 km de là… C’est la première fois que nous recevons une telle proposition depuis que nous sommes partis. Alors vous imaginez bien comment on saute intérieurement de joie et on accepte aussitôt ! Il a une course à faire entretemps et nous fait donc un petit schéma pour nous expliquer comment accéder à sa maison d’ici une heure… Par un petit chemin de terre, nous nous enfonçons progressivement dans la forêt, un peu sceptiques…Nous sommes loin d’imaginer qu’ici notre voyage va prendre un vrai tournant et que nous ne repartirons de cette presqu’île que 10 jours plus tard, les larmes aux yeux…

Trakaï chez Suzanne et Richard (169)

La première surprise en arrivant c’est de trouver un autre couple de Français et leur petite fille. Antoine est un habitué des lieux, un véritable ami des propriétaires puisqu’il les connait depuis 12 ans et vient leur rendre visite presque tous les ans ! Au premier abord on est surpris mais c’est qu’on vient juste d’arriver, il fait presque nuit donc on n’a pas bien vu le cadre et surtout, on n’a pas encore fait la connaissance de Susanne, la femme de Richard qui est à l’église. C’est une ancienne professeur de français, à la retraite depuis déjà de nombreuses années puisque Antoine nous l’apprend, ce couple a plus de 80 ans ! Avec sa vivacité, nous en donnions 10 de moins à Richard (ancien prof de sport) ! Et que dire de Susanne ? La voilà qui arrive justement nous dire bonne nuit ! Enfin, d’abord nous souhaiter la bienvenue, nous dire qu’on est ici comme chez nous, qu’on peut rester le temps qu’on veut (et même hiverner ici), qu’elle nous invite à l’accompagner à la messe demain midi et que demain matin elle nous prépare une spécialité lituanienne : des crêpes au pavot ! Avec elle, le ton est aussitôt donné :  un mélange d’autorité naturelle incroyable et de gentillesse débordante, n’essayez même pas de lui dire non !

Trakaï chez Suzanne et Richard (58)

Effectivement ses crêpes sont excellentes, un peu trop chargées en pavot pour les enfants qui en enlèvent une partie, mais au moins c’est du typique comme on aime ! Pendant que je fais l’école aux enfants, Miguel en apprend un peu plus sur nos hôtes grâce à Antoine. Ils ont vraiment l’habitude d’ouvrir grand leurs bras, leur cœur et leur maison. Ici passent de nombreux anciens élèves, collègues, des amis du monde entier, des camping-caristes que Richard ramène régulièrement, des scouts etc ! Ils ont même une deuxième maison qui sert de gite d’accueil au besoin. On discute un peu avec Susanne qui est une femme extrêmement cultivée. Elle est tellement entière et naturelle, qu’on a l’impression de la connaitre depuis toujours, c’est incroyable ! Et c’est à ce moment-là que tout s’accélère… Miguel contrôle pour la énième fois le châssis de Merlin et là c’est notre dernière douche froide : les soudures ont trop bougé, impossible d’attendre la Bulgarie où nous avions un très bon contact grâce à notre ami Bruno en France comme je vous disais la dernière fois. Il faut agir et rapidement alors Miguel demande à Susanne et Richard s’ils connaissent un bon garage dans les parages. En bon chef d’orchestre Suzanne organise le planning : au lieu d’aller à la messe, Miguel suivra Richard jusqu’au garage pour montrer le problème mais avant ils nous déposeront à l’église car Susanne ne conduit pas et c’est bientôt l’heure !

C’est qu’aujourd’hui une messe spéciale est célébrée pour la mise à l’honneur nationale de la Vierge de Trakaï cette année. Susanne, très pieuse et très impliquée dans la vie de l’église, se place au premier rang. L’église est bondée, je trouve une place plus discrète avec les enfants, je ne suis pas très à l’aise, il y a bien longtemps que je n’ai assisté à une messe… Elle est un peu longue quand on n’est que spectateur et qu’on ne comprend rien au lituanien ! Mais je suis toujours aussi fascinée de voir tant de ferveur, de prières agenouillées, d’harmonie de groupe… c’est beau, tout comme les chants des choristes qui rythment régulièrement les longues litanies…

De retour “à la maison”, Miguel et Richard nous apprennent que le garage ne peut pas faire ce type de réparation mais il leur a donné une autre adresse à 15 km de là. Mais d’abord, c’est l’heure de manger LA spécialité de Trakaï que Susanne nous a commandée : des kibinaï, sortes de gros chaussons de pâte brisée fourrés à la viande, un peu comme les empanadas argentines. Bien gras, mais un régal ! Richard nous sert un délicieux jus de pomme fait maison et on nous apporte aussi une soupe lituanienne. Et avec tout ça, ils ne mangent même pas avec nous ! C’est un peu gênant de se faire servir ainsi mais Antoine nous rassure, c’est dans leurs habitudes; et comme je vous ai déjà dit, vous pouvez toujours essayer de dire non à Susanne !

Trakaï chez Suzanne et Richard (30)Trakaï chez Suzanne et Richard (28)

Pour Miguel la pause est courte car Susanne veille au grain. En effet, comme on est vendredi après-midi elle veut que Richard emmène de suite Miguel à l’autre garage car après il sera fermé pour tout le weekend et eux lundi ils s’envolent pour la France alors ils ne seront plus là pour nous aider ! Il sont d’un dynamisme incroyable tous les deux (je vous rappelle qu’ils ont dépassé les 80 ans )! En attendant Miguel, je découvre avec les enfants le grand terrain qui entoure les maisons. Il fait un temps sublime, les fleurs sont encore nombreuses mais rien à voir avec le printemps selon Susanne. Le potager est très grand et il y a des arbres fruitiers et autres partout. D’ailleurs ces derniers dissimulent le grand lac qui entoure presque tout le terrain. Il faut se faufiler entre les branches pour accéder aux divers pontons et bénéficier de superbes vues. Les enfants tentent une petite baignade mais les nuages sont déjà de retour et il fait vite frais !

Trakaï chez Suzanne et Richard (34)

Miguel revient le sourire aux lèvres, le garage accepte de s’occuper de Merlin dès lundi matin. Il est très confiant car ce garage est spécialisé dans la remise en état de camions accidentés provenant d’Allemagne. Après réparation, ils repartent avec un agrément des compagnies d’assurances. Le patron est venu inspecter Merlin avec deux mécanos. Miguel a bien insisté sur la nécessité de renforcer entièrement le châssis afin de ne plus jamais être embêté, et ils ont confirmé qu’ils pouvaient faire quelque chose de très costaud. Ça nécessitera au moins deux ou trois jours de travail puisque avant il faut déposer la cellule et nettoyer entièrement le châssis. En revanche on ne pourra pas loger dans la cellule en attendant, donc Miguel me dit qu’il va falloir se trouver un logement. Sauf que Richard est déjà venu me voir en me faisant comprendre qu’on allait rester chez eux plus longtemps que prévu ! Ben oui, pour eux c’est une évidence ! Non contents de nous avoir aidés à trouver un garage compétent, ils affirment que nous pouvons nous installer dans le “gite” des invités ! Nous leur proposons bien sûr de leur régler un “loyer” et là Susanne est catégorique : “ Pas d’argent chez moi ! Ici, tout le monde est le bienvenu ! Parce que ma grand-mère me disait toujours : ne regarde jamais la condition ni la couleur de peau de celui qui vient chez toi, ne lui demande pas s’il a faim ou soif mais donne-lui tout ce que tu peux lui donner… car peut-être c’est un ange qui est tombé dans ton jardin”. On en a les larmes aux yeux… et si c’était eux les anges tombés du ciel dans “notre” jardin, le plus grand du monde ?

Trakaï chez Suzanne et Richard (40)Trakaï chez Suzanne et Richard (42)Trakaï chez Suzanne et Richard (44)

Nous avons réussi à leur faire comprendre qu’on ne s’installerait que lundi dans le gite, quand Merlin ne serait vraiment plus là. Car nous avons rendez-vous avec Thibaud et Emilie, vous vous souvenez les jeunes Français rencontrés à Tallinn ? Ils arrivent à Trakaï ce soir et nous pensions les rejoindre au bivouac où Richard nous a trouvés, mais que nenni ! Susanne nous dit qu’il y a eu plusieurs infractions sur des camping-cars à cet endroit et qu’il ne faut pas y rester. Il faut donc inviter nos amis à venir chez eux ! Je n’essaye même pas de lui dire non mais j’insiste pour qu’ils ne s’occupent absolument pas de nous ce soir, sinon elle est capable de faire à manger pour tout le monde en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! Ainsi ils pourront aussi mieux profiter d’Antoine et Bénédicte, leurs “vrais” invités qui en plus repartent demain. J’obtiens gain de cause et les copains arrivent en début de soirée, un peu gênés aussi comme nous au début, puis finalement vite à l’aise grâce à l’accueil chaleureux de Susanne et Richard.

Le lendemain, pour les remercier, on cherche absolument à les aider. On ramasse, on épluche des pommes, on trie des haricots et surtout on range deux tas de bois coupé dans un abri pour l’hiver. Tout le monde s’y met, c’est sympa et finalement on fait ça assez rapidement. Susanne, ravie, se dépêche de commander des kibinaï pour tout le monde ! C’est une chaine sans fin, on veut aider pour les remercier et eux nous remercient de les aider !

Trakaï chez Suzanne et Richard (69)Trakaï chez Suzanne et Richard (71)Trakaï chez Suzanne et Richard (72)

Et Susanne continue de nous gâter avec ses crêpes, tantôt au fromage blanc lituanien avec coulis de framboise, tantôt à la compote de pommes, le tout fait maison bien sûr; comme la plupart de leurs repas ainsi que ce délicieux apéro maison à base de vodka et de groseille, tout doux. Richard fait traduire à Susanne un tas de questions sur notre voyage, ça le passionne ! Ils ont eux-même beaucoup voyagé et sont extrêmement cultivés. Nous abordons plusieurs sujets d’actualité avec eux mais surtout une qui les concerne particulièrement : le déploiement de forces armées russes à la frontière lituanienne pour des “entrainements”. Comme la plupart des Lituaniens, ils considèrent le gouvernement de Russie comme un ennemi et ont très peur de ses agissements. Ils se posent aussi une question essentielle : est-ce-que l’Union Européenne interviendrait en cas d’invasion russe?  Leur vivacité d’esprit est déconcertante. On aurait encore tellement de choses à se dire, de choses à apprendre. Mais ils doivent partir demain aux aurores… Ces gens me marquent beaucoup. J’aimerais vieillir comme eux, dans ma tête mais aussi dans mon couple. C’est tellement touchant de regarder ce couple octogénaire communiquer avec toujours beaucoup de tendresse, de complicité et de respect. Je garde leur image précieusement dans un coin de ma tête. Nous avons tous le cœur gros en leur disant au-revoir après un dernier repas tous ensemble. Dans les bras de Susanne, Lola promet d’envoyer des cartes postales et de revenir ici un jour, en hiver, pour voir le château sous la neige et le lac gelé. Susanne lui répond qu’il ne faut pas qu’elle tarde trop car son chemin à elle est proche de la fin…

Trakaï chez Suzanne et Richard (66)Trakaï chez Suzanne et Richard (78)Trakaï chez Suzanne et Richard (80)

Et comme à priori nous sommes sous une très bonne étoile en ce moment, les copains Thibaud et Emilie prolongent aussi leur séjour, par solidarité ! Ce qui évite à Miguel de revenir à vélo après avoir déposé Merlin à 8h au garage, puisque Thibaud le ramène. Ce dernier aussi s’y connait bien en mécanique auto et confirme la confiance totale qu’on peut avoir dans ce garage. Oui car c’est tout de même un peu angoissant de laisser notre maison (c’est la seule grosse chose de valeur que nous possédons) chez des inconnus, sachant qu’ils vont tout désosser. Ils ne savent pas à quel point notre destin est entre leurs mains et que d’eux dépend totalement la suite de notre voyage…

Réparation châssis (20)Réparation châssis (1)

Nous essayons donc de faire abstraction de ces sentiments d’inquiétude et prenons notre petit rythme “à la maison”. Nous commençons par remplir des bidons d’eau au lac car je ne vous ai pas dit mais ici il n’y a pas l’eau courante. Il faut apprendre à s’organiser différemment. Et les toilettes sont dans la cabane au fond du jardiiing ( vivement le jour où je pourrai vous envoyer les odeurs qui accompagnent les photos!). Ca fait vraiment bizarre d’être ici sans Susanne et Richard. On a toujours l’impression qu’elle va sortir de sa maison une assiette de crêpes à la main et que lui va nous saluer tout sourire avant de grimper dans sa voiture… Mais non, c’est le comble : nous sommes chez eux et eux sont “chez nous”, en France ! Mais leur aura est tellement forte que c’est comme s’ils étaient présents. Hier nous avons vidé la moitié de Merlin dans le gite et nous pouvons donc faire école tous les matins comme d’habitude ! Le midi, c’est préparation du barbecue avec les copains (quand il ne pleut pas) !

Trakaï chez Suzanne et Richard (165)Trakaï chez Suzanne et Richard (99)Trakaï chez Suzanne et Richard (137)Trakaï chez Suzanne et Richard (136)Trakaï chez Suzanne et Richard (134)Trakaï chez Suzanne et Richard (94)Trakaï chez Suzanne et Richard (109)Trakaï chez Suzanne et Richard (85)Trakaï chez Suzanne et Richard (89)Trakaï chez Suzanne et Richard (159)

Voyou aussi a des copains, mais beaucoup plus jeunes que lui alors il est un peu étourdi par tout ce va et vient ! Et parfois c’est drôle, car comme il connait Laiko depuis plus longtemps, on a l’impression qu’il le protège de la fougue des deux jeunes Bergers des Carpates, maitres des lieux ( les chiens du fils de Susanne et Richard qui a aussi sa maison sur le terrain). A à peine un an ils sont déjà bien grands et très beaux mais de vrais pots de colle qui bavent beaucoup ! Les enfants s’amusent avec eux et Laïko, qui aiment se baigner et rapporter des objets, ce dont n’est pas fan Voyou ! Dans cet arche de Noé il y a aussi une dizaine de chats et un perroquet ! Aussi des souris et des tonnes de guêpes (je me suis fait piquer deux fois) mais ça, c’est moins agréable !

Trakaï chez Suzanne et Richard (111)Trakaï chez Suzanne et Richard (19)Trakaï chez Suzanne et Richard (57)Trakaï chez Suzanne et Richard (117)Trakaï chez Suzanne et Richard (146)Trakaï chez Suzanne et Richard (148)

Les enfants apprécient aussi d’avoir une barque à disposition pour aller se promener sur le lac. Quand il ne pleut pas, ils y passent de longues heures en compagnie de Miguel et Thibaud qui tentent de pêcher. Comme ils ont chacun attrapé un brochet les premiers jours ils y croient toute la semaine mais rentreront toujours bredouilles ! Pablo, lui pendant ce temps joue avec tous les leurres en plastique coloré et Lola rame, rame, rame ! Elle rame même jusqu’au château de Trakaï ! Où nous les rejoignons à pied avec Emilie à travers un petit sentier forestier, plein de champignons. La cueillette est d’ailleurs une autre activité qu’on peut largement pratiquer par ici, quand on s’y connait un peu (mais ce n’est pas notre cas alors on en ramasse rarement !)

Trakaï chez Suzanne et Richard (101)Trakaï chez Suzanne et Richard (82)Trakaï chez Suzanne et Richard (76)Trakaï chez Suzanne et Richard (121)Trakaï chez Suzanne et Richard (118)Trakaï chez Suzanne et Richard (119)Trakaï chez Suzanne et Richard (56)

Nous visitons d’ailleurs la vieille partie de Trakaï et faisons le tour de son château sans y entrer car nous avons déjà fait pas mal de châteaux ces derniers temps…

Au lieu de 2-3 jours c’est finalement 5 jours que Merlin restera au garage. Mais peu importe, nous étions logés et en bonne compagnie. L’important était qu’ils fassent du bon boulot et c’est vraiment le cas ! Bon, les photos ne parleront sûrement qu’aux connaisseurs mais en gros ils ont vérifié intégralement le châssis après avoir démonté la cellule et le faux-châssis. Puis ils ont démonté les accroches de lames de ressorts, poncé le châssis et ressoudé les longerons défectueux, sans oublier de les traiter au produit anti-rouille. Pour renforcer le châssis, ils ont soudé un U de 3mm d’épaisseur sur 1.5m de longueur, transpercé d’une dizaine de tiges de 10mm soudées pour solidariser le U avec les longerons d’origine. Puis ils ont meulé toutes les soudures et goudronné le tout. Un vrai travail de PRO !! Ils ont demandé à Miguel ce qu’il en pensait, il n’a pas su quoi répondre. En effet , c’était au delà de ses espérances ! Il pense que les ennuis de châssis sont désormais derrière nous et que nous pouvons reprendre la route sereinement : enfiiiin !!

Réparation châssis (6)Réparation châssis (11)Réparation châssis (3)Réparation châssis (16)                                         Réparation châssis (13)Réparation châssis (15)

Et donc voilà : c’est avec une joie non dissimulée que nous récupérons notre maison. Malgré tous nos doutes ces derniers mois, on s’y sent bien et on l’aime beaucoup ! C’est qu’on a nos petites habitudes mine de rien et certaines choses commençaient à nous manquer : le cocooning de nos chambres (les petites affaires perso des enfants et le petit rideau rouge des parents), la douche chaude, l’évier, les toilettes personnelles… Et quel bonheur de ne pas entendre les souris la nuit ! Après une dernière soirée crêpes avec les copains qui auront été solidaires jusqu’au bout, nos chemins se séparent… jusqu’à la prochaine fois ! Merci pour tous ces bons moments !Clignement d'œil 

Trakaï chez Suzanne et Richard (145)Trakaï chez Suzanne et Richard (143)Parc Lahemaa (83)

Avec eux nous avons préparé un panier garni que les enfants ont décoré et on espère qu’il fera plaisir à Susanne et Richard quand ils rentreront. Nous repartons tristes et heureux à la fois, nous avons repris confiance en nous et en Merlin et nous avons dans le coeur des gens que nous n’oublierons jamais… Aciu labai comme on dit ici : merci, merci beaucoup Coeur rougeCoeur rouge

 

Trakaï chez Suzanne et Richard (161)

 

13 commentaires sur « Il était une fois des gens merveilleux… (Lituanie) »

  1. Vraiment heureux que vous puissiez repartir avec confiance en votre monture, et que ce souci majeur soit enfin résolu.
    Le comportement de vos hôtes lituaniens est vraiment incroyable, quel accueil!

    Bonne route les Plem’mobiles

    Aimé par 1 personne

  2. Cette histoire est tellement belle et ces gens exemplaires, alors prenons en de la graine. Je suis heureuse que vos problèmes mécaniques soient solutionnés et que vous ayez retrouvés confiance en Merlin. Bonne continuation pour votre voyage, merci pour ce bon moment de lecture et bisous à tous.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s