Le Kurdistan iranien

L’Iran est 3 fois plus grand que la France alors c’est vraiment difficile de choisir un itinéraire ! Après avoir lu plusieurs sites de voyageurs en camping-car (Les Bos’trotteurs, les Indécis et Sam entre autres), nous optons pour “copier” plus ou moins l’itinéraire réalisé l’année dernière par de grands baroudeurs, Claude et Alain (actuellement en Inde ): www.exploracy.fr !

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne pourra pas tout voir et qu’on avalera quand même les kilomètres ! Nous n’avons qu’un mois de visa mais parlons déjà de le prolonger… à voir, car dans ce cas il nous faudra aussi renouveler l’assurance du véhicule. Heureusement, l’état des routes est vraiment très bon. C’en est même surprenant, car la plupart des axes principaux sont des 4 voies (en plus des grandes autoroutes du pays) et même les petites routes blanches de notre GPS sont maintenant toutes goudronnées et larges ! Nous les empruntons souvent car les poids-lourds y sont plus rares. Malgré le bon réseau routier l’Iran compte malheureusement plus de 15 000 morts chaque année sur les routes. Beaucoup ne mettent toujours pas la ceinture, surtout les enfants qui se déplacent librement dans les voitures ou sont sur les genoux de maman devant (quand ce n’est pas carrément sur ceux de papa, juste derrière le volant)… Sur les deux-roues, le casque à l’air d’être en option, parfois il est accroché à la poignée mais rarement sur la tête, même si on est à quatre sur la moto avec de jeunes enfants… On téléphone en conduisant et puis surtout, les Iraniens sur la route sont impatients et imprudents (rien à voir avec leur gentillesse habituelle) ! Mais on en avait tellement entendu parler qu’on s’attendait à pire encore ! Et finalement ayant déjà vu des conduites aussi affolantes au Kenya, au Pérou et bien sûr en Inde, nous ne classerons pas les Iraniens les plus dangereux au monde (juste dans le top 5) ! N’empêche que Miguel ne doit pas relâcher sa vigilance car ici aucune règle n’est respectée : on peut très bien se faire doubler par la droite, se faire doubler alors qu’on est soi-même en train de doubler, croiser un véhicule en sens inverse etc…Pour les ronds-points, on n’a toujours pas compris qui a la priorité, celui qui passe en premier sûrement… Quant aux véhicules, ils ne sont pas tous en mauvais état, loin de là. C’est le pays de la Peugeot 405, avec son modèle local PARS et des bus Mercédès 308 et 508. Ils ont aussi beaucoup de modèles qu’on ne connait pas en Europe, comme ces nombreux pickup bleus ou petites voitures blanches.

Kandovan (71)P1150447

Tabriz (18)Kandovan (72)Kandovan (73)

Nous nous faisons encore avoir par les longues distances et le soleil qui se couche tôt ! Nous arrivons donc de nuit au pied du site Takht-e-Soleiman (le Trône de Salomon). Le lendemain nous découvrons donc le superbe cadre dans lequel il a été construit. Il était le centre religieux zoroastrien sassanide le plus important de l’époque (224-642) et il fut bâti sur le sommet d’un ancien volcan. Les bâtiments étaient regroupés autour d’une source d’eau chaude d’origine volcanique.

Takht-e Soleyman  (36)Takht-e Soleyman  (43)

Takht-e Soleyman  (14)Takht-e Soleyman  (16)Takht-e Soleyman  (21)Takht-e Soleyman  (27)

A quelques centaines de mètres du temple, se dresse une drôle de montagne appelée “prison de Salomon”. A son sommet, quelle vue ! Mais prudence… nous arrivons au bord d’un trou de 85 mètres de profondeur et 65 mètres de diamètre !! Les garçons s’amusent avec l’écho mais Lola et moi ne sommes pas très rassurées avec cette hauteur !

Takht-e Soleyman  (10)Takht-e Soleyman  (46)Takht-e Soleyman  (63)Takht-e Soleyman  (52)Takht-e Soleyman  (54)Takht-e Soleyman  (57)Takht-e Soleyman  (59)

Dans cette région, les hommes portent souvent la tenue traditionnelle kurde : pantalon bouffant, ceinture large et turban noué sur la tête (je n’ai pas de photos, zut!). Ils sont fiers de leur appartenance à cette nation malheureusement sans état. Plus de 30 000 Kurdes sont aujourd’hui répartis entre l’Iran, l’Irak, la Syrie et la Turquie. La route traverse d’immenses plateaux situés entre 1500 et 2000 mètres et les vues sont magnifiques. Nous croisons des bergers avec leurs troupeaux de moutons ou chèvres. Il fait toujours aussi froid la nuit mais les journées sont très ensoleillées.

Sur la route (8)Sur la route (31)Sur la route (44)Sur la route (12)

Nous arrivons dans la ville de Kermanshah qui abrite un joli site de grottes sculptées avec de grands bas-reliefs. Nous bivouaquons juste à côté, dans un grand parc avec de nombreux arbres et aires de jeux pour enfants comme on trouve si facilement dans toutes les villes iraniennes. A la belle saison, ces parcs se remplissent de familles iraniennes, adeptes du pique-nique. A cette période, elles sont beaucoup moins nombreuses, mais nous avons quand même des visites régulières, de nombreuses demandes à être pris en photo, surtout Voyou dont la cote ne descend pas ! Il nous fait d’ailleurs régulièrement comprendre qu’il en a marre de cette agitation alors on le rentre dans la cabine pour qu’il fasse la sieste, son activité préférée!

Kermanshah (22)Kermanshah (14)Kermanshah (13)Kermanshah (6)Kermanshah (2)Kermanshah (4)

Deux jeunes couples viennent à nous, plus timidement que les autres et demandent très poliment s’ils peuvent visiter le camping-car. Nous acceptons avec joie et commençons à bien sympathiser avec eux. Leur anglais est limité mais beaucoup mieux que ceux que nous avons croisés jusque là ! Quand Miguel leur demande où il peut acheter des fruits et légumes par ici, les garçons s’empressent de lui dire de monter avec eux pour y aller pendant que les filles restent à “discuter” ici. Il revient les bras chargés et n’a rien pu payer, hospitalité iranienne oblige… En plus ils tiennent à nous inviter le lendemain voir un endroit qu’ils aiment bien dans les environs et nous inviter à déjeuner…

Kermanshah (24)Kermanshah (28)Kermanshah (29)

Comme prévu Misagh, sa femme Sara et leur petite fille de 8 mois nous rejoignent dès 9h le lendemain matin. Ils sont accompagnés de Marzieh, une amie médecin qui parle couramment français. Elle est aussi gentille qu’eux et passe la matinée à faire l’interprète. Grâce à elle nous apprenons beaucoup sur leur façon de vivre en Iran, les difficultés à trouver du travail pour les jeunes, les rémunérations très basses, le manque de liberté… Jamais pour se plaindre, juste en constatant. Nous avons bien compris qu’il s’agit d’une famille en accord avec les règles islamiques même si volontairement ou non, nous n’abordons pas le sujet de la religion. Hommes et femmes n’ont aucun contact en public et Misagh s’installe tranquillement à l’heure de la prière…

Le petit lac où ils nous emmènent est charmant. Alimenté par une source naturelle très pure, il est caché au creux de montagnes arides et l’ensemble est très reposant. L’été, les familles iraniennes sont nombreuses à venir pique-niquer ici mais à cette période de l’année, nous sommes presque seuls. Nos hôtes ont prévu une pause thé avec fruits et gâteaux de la région : a-do-rables je vous dis !

Kermanshah (44)Kermanshah (43)Kermanshah (56)Kermanshah (59)Kermanshah (62)Kermanshah (63)

Ils nous emmènent ensuite au restaurant pour déjeuner avec les parents de Misagh. Ils nous font découvrir une délicieuse spécialité iranienne : le Abgoucht ou dizi, sorte de pot-au-feu qui se mange en deux étapes ! En premier on nous sert dans un bol un bouillon de viande dans lequel on met de petits morceaux de pain à tremper. Quand on a mangé ce premier bol, on y verse ensuite le contenu du petit pot de terre (morceaux de mouton, pomme de terre et pois chiches) qu’on écrase à l’aide d’un pilon avant de se régaler ! Quelques légumes crus peuvent agrémenter le plat. Le tout est vraiment excellent ! La seule chose que nous apprécions moins c’est le sharbat, boisson à base de yaourt qu’ils boivent en accompagnement.

Kermanshah (74)Kermanshah (69)

Au moment de reprendre la route, on ne sait jamais trop comment se quitter et on prolonge la pause photo ! Merci pour ces bons moments…RireCoeur rouge

Kermanshah (82)Kermanshah (90)Kermanshah (93)

@ bientôt Clignement d'œil

Iran - Itinéraire 1

6 commentaires sur « Le Kurdistan iranien »

  1. Que vous avez de la chance de vivre c’est grands moments et de rencontrer tous ces gens adorables je vous envie enfin tant pis pour moi c’est plâtre enduit carrelage dans l’appartement de mon fils à Montpellier
    Mais je suis content car là je suis utile je lui enlève quelques soucis
    On vous aime encore plus chaque jour et profité
    Bisous à tous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s