Infos pratiques Oman

 Séjour du 13 janvier au 13 mars 2018.

Présentation du Sultanat par Lola, cliquez ici :OMAN

Château de Jabrin (17)

Avant de vous donner les informations pratiques à proprement parlé, impossible de ne pas revenir sur nos relations avec les Omanais. Nous ne pouvons pas nous empêcher de comparer avec l’Iran puisque c’est notre pays précédent (nous ne sommes pas restés assez longtemps aux Emirats pour avoir de nombreux contacts) mais c’est loin d’être un jugement, c’est juste pour donner notre ressenti ! Et comme partout, y’a du très bon et du moins bon !

Les Omanais sont donc très chaleureux et accueillants mais beaucoup moins envahissants et insistants que les Iraniens. Ils nous saluent gentiment sans arrêt et viennent régulièrement nous poser des questions pour savoir d’où on vient et si on aime leur pays par exemple. La majorité parle anglais et beaucoup mieux que les Iraniens, ce qui est vraiment pratique pour échanger. On reçoit régulièrement des petits cadeaux : nourriture, parfum, écharpes… mais nous n’avons jamais reçu d’invitation à venir chez eux. Il semblerait que la sphère familiale soit plus difficilement pénétrable ici. On y a cru une fois, quand un Omanais nous a proposé de venir manger chez lui. Je me suis dit « chouette, je vais enfin pouvoir rencontrer des femmes omanaises ! ». Mais non ! Le monsieur nous a montré le bas de sa maison où on pouvait venir dormir si on le souhaitait, nous a présenté un de ses fils, son frère et son neveu mais on n’a pas vu une seule femme. Puis il nous a emmenés manger à l’extérieur ! Une autre fois, avec mes parents, une famille nous a invités à prendre le thé sur une natte mais quand on s’est installés, toutes les femmes sont parties à 10 mètres de là en nous disant : « pas de problème, servez-vous, soyez les bienvenus ! »… mais ce n’est pas comme ça qu’on envisageait l’échange !

Donc, vous l’aurez compris le manque de relation avec les familles omanaises vient de la place de la femme dans leur société. Elle est et doit rester à la maison, à s’occuper des enfants et de son intérieur. C’est surtout valable en dehors des grandes agglomérations où nous ne croisons jamais ni femmes ni enfants… Même dans les supermarchés, les hommes sont plus nombreux à pousser les caddies ! Bien sûr certaines travaillent, essentiellement dans le tertiaire, comme dans les banques mais c’est vraiment une minorité.

En Iran, j’étais peut-être obligée de me couvrir tête, bras et jambes mais au moins je pouvais communiquer avec les femmes qui étaient vraiment omniprésentes dans la rue et venaient souvent nous voir en groupe, smartphones à la main pour faire des selfies bien sûr ! Ici, je n’ai eu aucun contact avec des femmes omanaises. Seule Lola a été abordée quelques fois par des jeunes filles.

Sur la côte (30)Sur la côte (43)

Quant aux contacts avec les hommes, il faut justement se méfier ! Attention aux généralités : tous les Omanais ne sont pas en accord avec le principe des femmes qui restent à la maison mais la pression de la société est telle que peu osent en parler. Mais certains sont bien d’accord avec cela et du coup considèrent les occidentales comme des filles faciles et leurs maris des « chiffes molles » ! Du coup ça implique qu’ils tentent leur chance, même si le mari est présent, plutôt déconcertant ! Attention donc à ne pas laisser le moindre doute s’installer et à n’autoriser aucun contact même si la personne semble très sympathique ! Ça commence souvent par une main autour de la taille pour prendre une photo ! Ici, on ne fait pas ça entre hommes et femmes ! Et puis il faut également être vigilant sur sa tenue vestimentaire ! Même si la tolérance est de mise, il vaut mieux éviter de montrer ses épaules et de porter des choses au dessus du genou quand il y a des locaux. Quand on voit les tenues de leurs femmes on peut comprendre qu’un rien les émoustille!  Sur les plages quasi désertes pas de souci pour se baigner en maillot de bain mais dans les wadis c’est à chacun de voir, ça dépend du monde aussi ( en gros il vaut mieux éviter les vendredi et samedi). Si vous restez dans l’eau ça va, mais se balader en maillot ça le fait pas trop, il y a des panneaux indiquant que par respect pour les habitants on doit être habillé de manière décente…

Sinon nous avons également rencontré pas mal d’expatriés venant d’Europe mais aussi du Liban, d’Egypte, du Maroc et surtout d’Inde, du Bengladesh, d’Afghanistan et du Pakistan. En général ils parlent  bien anglais et sont heureux d’échanger avec des « touristes ». Tous ceux qu’on a rencontrés sont contents d’être en Oman même si pour la plupart ils exercent des petits boulots, ils ont toujours de meilleures conditions que dans leur pays d’origine. En revanche, l’attitude des Omanais à leur égard est loin d’être exemplaire. Ils les prennent parfois vraiment pour leurs larbins et leur manquent clairement de respect en les appelant par leur nationalité et en leur donnant des ordres comme à des chiens…

Les Omanais ont très bien pris l’habitude de se faire servir, tout comme leurs voisins émiratis. Ils ne sortent pas de leur voiture climatisée devant les petits restos par exemple et klaxonnent jusqu’à temps que quelqu’un sorte prendre leur commande ! Ils marchent peu et font la moindre petite distance en voiture. Ils adorent se promener sur les plages mais dans leur voiture ! Ils viennent le soir regarder le coucher de soleil sur la mer… depuis leur voiture ! Parfois même quand ils veulent nous offrir quelque chose ils nous appellent depuis leur fenêtre et nous tendent un sac plein de gourmandises !

Muscat festival (32)

Visas :

Ils se prennent directement à la frontière. Pas besoin de photo d’identité ni de papier particulier. Ils sont à 20 rials par personne pour 30 jours (environ 40€), une seule entrée. Renouvelable une fois (encore 20 rials). Il n’y a que quelques grandes villes où il est possible de faire renouveler donc bien vérifier son itinéraire avant. Nous l’avons fait à l’aéroport de Muscat (à payer en espèces). Il parait qu’il est renouvelable même si vous n’êtes pas à la fin du visa, il suffit de leur expliquer que vous vous rendez dans le désert et que là-bas vous ne pourrez pas faire l’extension… Mais nous n’avons pas testé. Jusqu’à l’année dernière il existait un visa moins cher pour seulement 10 jours mais c’est terminé.

Attention ! Modification de l’obtention du visa omanais à compter du 21 mars 2018. Ils ne s’obtiennent plus à la frontière mais en ligne sur le site : https://evisa.rop.gov.om. Même prix, même durée, il faut payer en ligne et imprimer le document à présenter à la frontière.

Aucune formalité pour le chien. Aucun contrôle. Aucune fouille.

Entrée depuis les Emirats Arabes Unis par la côte.

Formalités assez rapides. Pas d’obligation de Carnet de Passage mais comme on l’avait ils l’ont tamponné.

Assurance obligatoire pour le véhicule à prendre à la frontière si vous n’en avez pas. Tarifs affichés. Pour nous environ 76€ pour trois mois.

Argent :

Le rial omanais et les baisas pour les centimes. 1 rial = 2.20€.

On trouve des distributeurs automatiques partout et des bureaux de change dans toutes les grandes villes. On peut payer par carte bancaire dans la plupart des supermarchés mais pas dans toutes les stations-service.

 Sur la route (9)

Gasoil :

Beaucoup plus cher qu’en Iran mais toujours beaucoup moins qu’en Europe ! 0.24 rials/l. Le prix est identique partout. Attention toutes les stations-service n’acceptent pas les cartes de crédit.

Sur la route :

Etat des routes très bon. Beaucoup de 4 voies et d’autoroutes, toutes gratuites.

Nombreux radars automatiques et de la vidéo surveillance au niveau des feux tricolores. La Police est assez présente mais nous n’avons eu aucun contrôle, juste des saluts bienveillants et des « Welcome in Oman » ! Les Omanais sont plutôt respectueux du code la route, du moins après les Iraniens on les trouve très zen ! Le parc automobile est excellent avec beaucoup de véhicules puissants et récents.

Sur la route (32)Birkat al Mouz (7)Sur la route (33)

Attention aux nombreux dos d’âne qui sont partout, pas seulement à l’entrée et sortie des villes. Prudence aussi en « campagne » où les dromadaires sont prioritaires et traversent les routes, seuls ou par troupeaux entiers ! Ils ne sont nullement effrayés par les voitures et gardent leur cadence nonchalante ! Peut-être ont-ils conscience de leur valeur et des problèmes que nous aurions à en percuter un ??

Sur la route (90)Sur la route (97)

On trouve aussi de nombreux panneaux indiquant de s’arrêter si l’eau sur la route atteint le trait rouge. Nous avons eu la chance de ne pas avoir une goutte d’eau en deux mois mais en effet quand il pleut en Oman c’est assez court et violent et l’eau n’a pas le temps de s’écouler, d’où le danger sur la route.

Sur la route (45)

Eau :

Aucune difficulté pour trouver de l’eau dans ce pays pourtant très désertique, mais jusqu’à quand ? Les sources naturelles sont nombreuses mais pas inépuisables. L’eau provient aussi d’usines de désalinisation. On trouve des réservoirs d’eau un peu partout en libre-service. Ils sont ravitaillés par des camions citerne très régulièrement. On en a trouvé parfois sur des plages même éloignées des villes, très pratique pour se rincer après la baignade… Il y a aussi les stations d’eau où viennent s’alimenter les camions citerne mais on n’est pas toujours autorisé à se servir. Sinon il y a aussi tellement de mosquées partout et elles sont toujours équipées de toilettes et d’un espace pour les ablutions, donc il y a de l’eau pour nous ! On la purifie par principe car on ne sait pas depuis combien de temps elle est dans les réservoirs au soleil, mais normalement, elle est potable. En ville on trouve régulièrement des fontaines à eau, où l’on peut boire directement une eau très fraîche !

Sur la route (34)

Bivouacs/Sécurité/Environnement :

C’est LE paradis des campeurs en tout genre ! On peut se garer ou planter sa tente absolument partout ! Oman est une terre de nomades et ça se sent… Quel bonheur de pouvoir dormir et faire son feu de camp sur la plage ! C’est une des raisons qui nous fait adorer ce pays !

Il y a vraiment de beaux endroits répertoriés sur Ioverlander. Mais libre à chacun d’en trouver plein d’autres, ce n’est pas l’espace qui manque !

Il n’y a absolument rien à craindre au niveau sécurité. Oman est un des pays les plus sûrs au monde. Ici les gens laissent le moteur tourner quand ils descendent faire une course et ne ferment jamais leur voiture à clé. On peut laisser ses affaires sur la plage ou au bord de la rivière pour aller tous ensemble se baigner, quel bonheur ! Pourvu que ça dure ! Car évidemment avec l’expansion touristique à venir, les choses risquent d’évoluer… Mais les problèmes ne viendront pas forcément des Omanais pour lesquels tout est question d’honneur (personnel et familial) et de confiance.

Bon, on met de côté l’étrange épisode de notre chien qu’on nous a volé puis ramené (récit ici) !! C’est un mystère pour tout le monde !

Au niveau pollution, il reste encore du travail à faire et des mentalités à changer ! Bon, c’est nettement plus propre qu’en Iran et on trouve des poubelles quasiment partout. A part sur les plages très reculées, un système de ramassage des ordures est organisé. De nombreuses “petites mains” venues d’Inde ou du Bangladesh qui passent des heures chaque matin à arpenter les plages pour ramasser les déchets, des camions viennent ensuite ramasser les gros sacs qu’ils ont remplis. Mais les Omanais sachant cela, ont parfois une mauvaise tendance à laisser trainer leurs déchets : “ ça fournit du travail aux plus démunis” … Mouais !Diable Avec l’augmentation du tourisme, les bouteilles vides et canettes augmentent aussi en bord de wadi…

Internet/Téléphone/Censure !

Après avoir gouté à l’internet quand je veux depuis mon camion en Iran, difficile de m’en passer ! Oui mais ici les prix ne sont pas les mêmes ! 3 GB pour 10 rials pour un mois c’est pas la fête ! Mais c’est la seule solution si on veut rester connecté car les réseaux ouverts sont très rares et sortis des villes principales il n’y a plus rien ! Pas même un cybercafé, ni un fastfood avec du wifi ! Nous avons opté pour une carte SIM (2rials) de chez Oredoo, mais c’est Omantel qui a le meilleur réseau pour ceux qui voudraient vraiment capter partout. Ensuite on achète des recharges de 2, 5 ou 10 rials dans n’importe quelle petite boutique ou station-service et on suit les indications pour recharger son téléphone (on a souvent un GB en cadeau à l’achat de la recharge mais quand même, ce n’est pas beaucoup…)

Nous avons eu des difficultés à utiliser Skype et impossible de passer des appels vocaux avec WhatsApp, juste des textos ou messages vocaux : ces réseaux sont censurés.

Nourriture/Restos :

Vive les Lulu Market ! Franchement c’est beaucoup plus compliqué de s’approvisionner en fruits et légumes comme on le faisait partout en Iran sur le bord des routes. Tout simplement car Oman ne produit que très peu de choses. Les pommes viennent de France par exemple ! Sortis des grandes villes, les petits supermarchés ou épiceries ne sont pas toujours bien achalandés en produits frais et la viande est pratiquement toujours congelée. Et puis quand on descend vers le grand sud, là il n’y a plus rien du tout, une station-service de temps en temps avec trois fois rien dans la boutique ! Donc, bien faire le plein avant (pas comme nous !). Alors forcément on est très heureux quand on tombe sur un Lulu Market où là on trouve absolument de tout et c’est l’occasion d’être au frais pour une bonne heure car il commence à vraiment faire chaud ! L’enseigne Carrefour est également présente dans les grandes villes mais c’est un peu plus cher. Le coût des produits est très variable. Globalement un peu moins cher qu’en France et qu’aux Émirats Arabes Unis mais ça dépend d’où sont importés les produits ! Tout ce qui est céréales, fromages ou produits chocolatés sont chers par exemple…

Les coffee shop sont en réalité des fast food où l’on peut manger pour pas très cher des sandwichs en tout genre ou bien du poulet grillé ou différents plats de riz. De nombreux petits restaurants indiens, libanais, turcs servent aussi des plats très accessibles et bons !

13 ans ! (1)Wadi Bani Khalid (79)

Visites/loisirs/tourisme :

Tous les sites naturels, wadis, etc sont gratuits. Certains forts ou châteaux sont payants de quelques dizaines de centimes la plupart du temps à 10€ pour celui de Niswa car il est le plus touristique, du coup nous ne l’avons pas fait !

Les loisirs sont chers en Oman par rapport au coût de la vie. Pas facile par exemple de trouver des hôtels bon marché, tout est plus ou moins « de luxe ». Pour mes parents nous sommes passés par AirBnB. La location d’un 4×4 coûte entre 50 et 60€/jour.

Les excursions en 4×4, à dos de dromadaires, en bateau sont assez couteuses. Nous avons négocié à 50 rials la sortie en mer de 2 heures pour 2 familles (plus de 100€) pour voir des dauphins, pêcher un peu et faire du snorkelling. Miguel et mon père ont payé 20 rials à des pêcheurs locaux pour 2 heures de pêche en mer. Pour aller voir les tortues pondre c’était 5 rials par adulte et les enfants n’ont pas payé avec le pêcheur du coin mais à la réserve officielle Ras Al Jin il faut réserver à l’avance, c’est 7/adulte et 3/enfant.

Les prix s’expliquent sûrement car les touristes les plus nombreux viennent des Emirats et ont les moyens ! Il y a aussi pas mal d’expatriés occidentaux dans le pays. Pendant les vacances scolaires nous avons croisé énormément de touristes français ! Oman semble vraiment une destination à la mode, il y a eu des reportages diffusés récemment en France, beaucoup nous en ont parlé !

Voilà donc notre budget dépensé pour l’Oman :

image

Sur la route (92)

Sortie d’Oman :

Attention si vous quittez le pays par avion à ne pas emporter de sable ou de coquillages dans vos bagages, on vous les supprimera… (c’est arrivé lors de nos deux visites : mes parents et nos amis) !

Pour nous, sortis vers les Emirats Arabes Unis (EAU) par le poste frontière d’Hafeet (Al Aïn), aucun souci sauf qu’on est arrivés au EAU sans être sortis officiellement d’Oman ! Les bâtiments des douanes sont en travaux, rien n’est indiqué et les seuls policiers croisés ont juste noté nos réponses à deux questions : combien de temps avez-vous passé en Oman et combien d’argent y avez-vous dépensé ???

Demi-tour donc ! Et retour à des bureaux qu’on a dû zapper ! Hello ! Vous pouvez tamponner nos passeports et le carnet de passage en douane ? Merci ! Good bye !

Oman est incontestablement le pays que nous préférons depuis que nous sommes partis. Pour sa nature, ses wadis et ses nombreuses plages encore restées sauvages. Pour son climat, sa liberté de bivouac, ses tortues et ses dauphins. Pour son authenticité, sa sécurité, sa facilité à circuler, son absence d’immenses tours de verre comme aux Emirats. Et pour ses habitants, accueillants, enthousiastes, tolérants et respectueux.  Coeur rouge Coeur rougeSoleilÎle déserte

Oman itinéraire total

@ bientôt aux Emirats Arabes Unis ! Clignement d'œil

2 commentaires sur « Infos pratiques Oman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s