Les gorges d’Amtoudi et la plage de Foum Assaka

Par une très belle route, récente, qui serpente entre les montagnes et qui dévoile de belles oasis, nous rejoignons Amtoudi.

Route Izerbi-Amtoudi (13)Route Izerbi-Amtoudi (8)

Amtoudi, c’est un petit village berbère, tranquille, niché entre les montagnes. Pour la première fois de notre séjour marocain, nous allons au camping. Ce n’est pas pour son charme, comme la plupart des campings marocains bon marché, il n’en a aucun et ses services sont plus que limités. Mais bon, à 5€ la nuit qu’est ce qu’on pourrait avoir de plus qu’un parking gardé? Une douche chaude peut-être? Non même pas! Le mince filet d’eau qui sort n’est chaud qu’une minute et c’est fini! Non, le seul intérêt d’être ici c’est la situation géographique : au pied de départs de très belles randonnées.

La première nous emmène tout en haut de la montagne sur laquelle s’agrippe un splendide agadir, c’est fou comme il fait corps avec la roche.

Amtoudi (1)Amtoudi (2)Amtoudi (9)

Un agadir, c’est un peu la banque d’autrefois. Chaque famille venait y déposer ses richesses dans des “chambres” : bijoux, récoltes, papiers importants… Il y avait aussi des ruches collectives. Un gardien de haute confiance possédait la clé de l’unique porte d’accès. L’édifice était flanqué de plusieurs tours de guet et le plus souvent perché en haut d’un endroit difficile d’accès et depuis lequel on pouvait surveiller les alentours.

Amtoudi (19)Amtoudi (65)

La plupart des agadirs du Maroc sont en ruines mais celui-ci a été très bien restauré. Pourtant c’est un des plus vieux, il date du 12ème siècle. Pablo se plait beaucoup à passer de pièce en pièce!

Amtoudi (54)Amtoudi (53)Amtoudi (44)Amtoudi (27)Amtoudi (45)Amtoudi (21)Amtoudi (49)Amtoudi (35)Amtoudi (38)Amtoudi (43)

Sous un grand soleil, nous partons pour une balade sur les crêtes des montagnes environnantes. Le paysage est minéral, ponctué de quelques cactus et arganiers. Encore un bon bol d’air frais !

Amtoudi (63)Amtoudi (62)Amtoudi (68)Amtoudi (75)Amtoudi (78)

Puis nous redescendons vers la gorge d’Amtoudi et arrivons au deuxième agadir, lui aussi restauré.

Amtoudi (80)Amtoudi (85)Amtoudi (96)

Nous redescendons dans la gorge et longeons les habitations et les plantations pour retourner au camping.

Amtoudi (99)Amtoudi (101)Amtoudi (108)Amtoudi (106)Amtoudi (107)Amtoudi (109)Amtoudi (93)

La famille suisse que nous avons rebaptisée “les Croods” est arrivée au camping. La joie des retrouvailles ! Il y avait 24 heures qu’on s’était quittés! Vite, les enfants reprennent leurs jeux! Les hommes se mettent à la lessive et Olivier, fier de sa petite machine à laver, fait une démonstration à Miguel, digne d’un vrai commercial! Je pense qu’il est convaincu, reste plus qu’à s’équiper! Tout comme les toilettes sèches, d’ailleurs…

Amtoudi (161)

Le soir, vue depuis notre salon sur les montagnes et l’agadir qui s’enflamment :

Amtoudi (162)Amtoudi (167)

Le lendemain nous partons tous ensemble dans les gorges pour accéder aux piscines naturelles.

Amtoudi (125)Amtoudi (128)Amtoudi (133)Amtoudi (135)Amtoudi (169)Amtoudi (139)Amtoudi (160)

Malgré le vent, les enfants sont assez courageux pour se jeter à l’eau, mais aucun adulte ne les rejoindra !

Amtoudi (143)Amtoudi (152)Amtoudi (149)Amtoudi (179)Amtoudi (180)

Après un plein de courses à Guelmim, notre prochaine étape c’est la plage de Foum Assaka. Nos amis les Mollalpagas nous l’ont conseillée, nous avons lu leur récit il y a plus d’un mois et nous avons bien souvenir qu’ils ont parlé d’une petite piste un peu technique. Nous suivons les “Croods” qui ont le même GPS que nous (OSMAND) et bizarrement personne ne s’affole quand la piste commence et qu’il reste encore plus de 20km à faire ! Seuls, nous nous serions sûrement posé des questions à la première grosse descente, puis au premier passage à gué, aux premières grosses ornières… mais nous sommes avec les copains et puis dans nos têtes les Mollalpagas sont aussi passés par là, alors y’a pas de raison que ça ne passe pas ! Au bout de quelques kilomètres à 5km/h nous croisons deux Français en quad. Ils sont bien surpris de nous trouver ici puisque c’est une piste que seuls les 4×4 prennent ! Il y a une autre piste en bien meilleur état juste au-dessus pour accéder au Fort Bou Jerif! Oups ! Première bourde ! Surpris

Route Guelmim-Foum Assaka (4)Route Guelmim-Foum Assaka (5)Route Guelmim-Foum Assaka (6)

Les Français nous conseillent une piste à droite juste après le fort plutôt que de suivre celle sur laquelle on est car ils disent qu’à un moment ça ne passera pas avec nos véhicules, que la pente sera trop raide… Mais pourquoi on ne les écoute pas? En plus il est déjà tard, le soleil va bientôt disparaître, on ferait vraiment mieux de s’arrêter là, au creux de la petite oasis. On y pense et puis on continue, comme des robots à qui on a programmé la plage de Foum Assaka pour ce soir ! Débile! Alors que le paysage est très beau et qu’on pourrait prendre le temps de profiter des lieux, quitte à être ici ! Miguel me demande : tu es sûre que c’est par là que sont passés les Mollalpagas? Non, je ne suis plus sûre du tout! La piste devient de plus en plus technique, les campings-cars glissent sur des bancs de sable très fin. A l’intérieur de la cellule, c’est un nuage de poussière, je distingue à peine les quatre enfants qui eux, jouent à « Ni oui, ni non », presque imperturbables ! Arrivés au minuscule village de Fayja un Marocain en 4×4 nous déconseille fortement d’aller plus loin. Vous êtes sûr, pourtant il ne reste que 7km?

Oui mais après il y a une forte descente avec d’énormes pierres, vous ne passerez jamais ! Même les petites voitures de tourisme elles n’y vont pas! Et puis après, pour franchir l’oued, le passage est trop étroit pour vous ! Non, il faut faire demi-tour et prendre une autre piste qui vous ramènera sur la route goudronnée de Guelmin !

Quoi? Il y a une route goudronnée qui va jusqu’à la plage de Foum Assaka?  (deuxième bourde)Surpris

Oui, presque ! Vous allez revenir sur la route de Sidi Ifni et il vous restera un petit kilomètre de piste seulement!

Ah ben voilà! C’est ça le petit bout de piste des Mollalpagas ! Mdr ! Oh les boulets ! On a bêtement suivi le GPS sans vérifier quoi que ce soit ! Le chauffeur du 4×4 doit avoir pitié car il propose de nous guider jusqu’à la fin de la piste! Heureusement, car je suis sûre qu’on se serait trompés au moins deux fois de plus sur les 15km de piste que nous faisons encore!

Route Guelmim-Foum Assaka (8)Route Guelmim-Foum Assaka (10)Route Guelmim-Foum Assaka (11)Route Guelmim-Foum Assaka (16)Route Guelmim-Foum Assaka (14)

Ca y est , cette fois il fait nuit noire quand nous regagnons le bitume! Soyons bêtes jusqu’au bout et allons jusqu’à la plage ! De nuit, on se rend moins compte de l’étroitesse de la petite piste, sauf en voyant nos amis suisses avec une roue jumelée dans le vide ! Ils leur faut aussi manœuvrer dans le virage car ils sont plus longs que nous… Ouf ! Nous voilà bien arrivés, quelle aventure ! Nous avons bien mérité notre bivouac avec vue sur mer. Alors vous imaginez bien que lorsqu’un militaire vient nous dire qu’on ne peut pas rester ici pour la nuit, Miguel l’envoie gentiment balader… On repart demain, Inchallah ! Bon, finalement ça sera trois jours après ! Surpris

La nuit est douce, bercée par le bruit des vagues, il y avait bien longtemps ! Et nous gagnons presque 10 degrés la nuit, ce qui est très appréciable!

Le lendemain, les hommes font le tour des campings-cars pour vérifier qu’il n’y a rien de cassé. Juste un petit bout de pare-choc chez les Suisses, ça aurait pu être bien pire quand on y pense ! Car avec le recul on réalise ce qu’on a fait la veille et on se dit qu’on n’a pas été sérieux du tout ! On va dire que c’était un entrainement pour la Mongolie !Clignement d'œil

Plage Foum Assaka (4)Plage Foum Assaka (2)

Dans la famille des “Croods” il y a un membre que je ne vous ai pas encore présenté, il s’agit de Yoda. Cet adorable Berger australien de 14 mois est une grosse boule d’amour. Calme, obéissant et affectueux, on veut le même le jour où on se pose ! A moins qu’on ne craque avant… C’est génial comme il nous a vite adoptés! Au moment de lever le camp, si nous avons tous les enfants avec nous dans le camping-car, il monte naturellement à bord!  Et puis chaque matin, dès qu’on ouvre la porte il saute dans Harry et fait sa léchouille à chacun, il est à hauteur du lit de Pablo c’est très pratique ! Lola est un peu haute et ça l’agace, il la regarde et gémit lui faisant comprendre que ça serait bien qu’elle se lève (ce qu’elle fait beaucoup plus vite qu’avec sa mère, bizarrement!). C’est vrai que Lola, c’est un peu la préférée de Yoda… je suis jalouse !Tire la langue

Amtoudi (141)Plage Foum Assaka (5)Plage Foum Assaka (11)Plage Foum Assaka (14)

Pour les enfants, qui dit plage, dit retour des parties de pêche! Cherchez où est Pablo!

Plage Foum Assaka (61)Plage Foum Assaka (21)Plage Foum Assaka (37)Plage Foum Assaka (38)

Bigorneaux, oursins et poulpes sont au rendez-vous!

Plage Foum Assaka (43)Plage Foum Assaka (52)Plage Foum Assaka (24)Plage Foum Assaka (36)

Puis arrivent sur le bivouac des copains à qui nous avions fait une promesse odorante ! Ils nous avaient demandé de rapporter de France un Reblochon !Tire la langue Nous en avions pris deux et même réussi à garder des lardons pour faire deux tartiflettes (un miracle) ! Chouette nous pouvons enfin délester notre frigo d’une charmante odeur qu’on se traine depuis un mois et demi! Allez hop, au four et miam miam! Plutôt incongru de partager une tartiflette avec des copains sur une plage marocaine! Et deuxième miracle, un magnum de rouge débouché par les copains pour l’occasion !Verre à cocktail

Plage Foum Assaka - soirée tartiflette (1)Plage Foum Assaka - soirée tartiflette (4)Plage Foum Assaka (60)

Le lendemain c’est au petit restaurant le Rayon Vert qui surplombe la plage que nous allons déjeuner. Ils font chambres d’hôtes également et la vue est superbe ! Ils nous ont préparé un tajine avec les poulpes pêchés par les enfants la veille et un autre de poisson pour ceux qui n’aiment pas le poulpe ! Les deux sont délicieux !

Plage Foum Assaka (22)Plage Foum Assaka (62)Plage Foum Assaka (64)Plage Foum Assaka (65)Plage Foum Assaka (69)Plage Foum Assaka (71)

Nous quittons ce charmant bivouac (vous distinguez les camping-cars?), toujours en compagnie des copains pour aller VOLER un peu plus haut…

Plage Foum Assaka (73)

@ bientôt !Clignement d'œil

2 commentaires sur « Les gorges d’Amtoudi et la plage de Foum Assaka »

  1. Très belles photos, je ne connaissais pas ĺ’agadir!
    Couleurs des montagnes le soir magnifique…de même qu’il faut en vouloir pour aller se baigner…
    Petit coin de plage sympa et le resto donc…
    Que la nature est belle !…
    Bonne route…
    Maryvonne

    J'aime

Répondre à BOUSSIQUET Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s