Une panne peut en cacher une autre…

Après la visite de ma soeur, celle de Maryse et Daniel, les retrouvailles entre voyageurs, nous avons désormais un nouveau rendez-vous : mes parents descendent de Vendée en camping-car pour passer une semaine de vacances avec nous. Pour leur faire moins de route nous décidons de nous retrouver sur Figueras, près de la frontière. De toute façon, il est temps pour nous de remonter sérieusement car nous avons de la paperasse à gérer! En effet l’obtention des visas pour la Russie prend un peu de temps, il faut qu’on envoie nos passeports et ça, je préfère le faire depuis la France. Donc on commence à organiser le programme : dimanche on visite le fameux musée Dali à Figueras, lundi Miguel fait un aller-retour en France pour aller poster les passeports et comme ça les démarches commencent pendant qu’on va passer du bon temps vers Cadaques, faire des bivouacs sympas en nature avec mes parents etc. Bon, ça c’était le plan, mais à croire que cela ne nous réussit pas de planifier car à nouveau les choses ne vont PAS DU TOUT se dérouler comme prévu !

Hier nous avons fait la connaissance en vrai de My Tiny School. On se suivait mutuellement via les réseaux sociaux depuis un moment. Comme nous, cette famille belge a tout quitté pour parcourir les routes du monde. Charlotte et Jean-François ont 3 enfants : Charles, Louise et Victoria. Ils vivent dans leur bus depuis 2 ans. Le courant passe bien, les échanges vont bon train, la soirée passe trop vite alors comme ils vont remonter sur la France comme nous, on se dit qu’on peut surement s’organiser un bivouac à la fin de la semaine avec mes parents. On est loin d’imaginer qu’on va les retrouver plus vite que prévu !

Entre voyageurs - avec My Tiny School (9)Entre voyageurs - avec My Tiny School (6)

Nous prenons la route pour rejoindre mes parents. Il nous reste encore 200 km à faire, petite frayeur, le témoin défaut d’injection  s’allume, le moteur coupe. Miguel redémarre et tout semble rentrer dans l’ordre.  Soudain le turbo émet un sifflement beaucoup plus prononcé que d’habitude, le véhicule perd un peu de puissance. Le bruit du turbo s’accentue rapidement et une fumée noire sort de l’échappement. Il faut s’arrêter au plus vite, on est sur une autoroute gratuite espagnole et y’a rien pour se garer ! La galère ! Miguel se met sur la bande d’arrêt d’urgence et on sort tous du véhicule pour se mettre derrière la barrière de sécurité.

Non mais quelle poisse, on a du mal à y croire !! On a quitté un garage il y a moins d’une semaine!

 Panne Harry Tarragone

Alors c’est reparti : nouveaux coups de fil à l’assistance, attente du taxi et de la dépanneuse qui met plus d’une heure à arriver. Guidage de mes parents pour qu’ils descendent nous retrouver (ils n’ont pas de GPS pour l’Espagne) car on est samedi, alors forcément rien ne bougera avant lundi ! Et voilà comment tous nos plans tombent à l’eau en 2 minutes ! Harry est remorqué jusqu’au bâtiment du dépanneur. On ne peut pas y rester pour la nuit. Il sera remorqué lundi au garage Iveco le plus proche. Un autre taxi doit venir nous récupérer chez le dépanneur pour nous amener sur un hôtel à Tarragone. On prépare nos sacs, y’a comme un air de déjà vu et le stress monte. Cette fois ça vient du turbo, c’est pas une petite panne…

Panne Harry Tarragone (2)

Mes parents arrivent à nous rejoindre chez le dépanneur juste avant que le taxi n’arrive. Les retrouvailles sont un peu ternies par ce nouveau coup dur. Ils ont l’habitude des imprévus avec nous! On se souvient, il y a presque dix ans (déjà), ils étaient venus nous rendre visite en Argentine et nous avions du changer complètement le programme en apprenant que notre maison roulante qui arrivait par bateau depuis l’Afrique du sud aurait une semaine de retard…

Bref, encore du changement ! Nous ne visiterons pas du tout Figueras, Cadaques et compagnie ! Nous voilà installés dans un hôtel à 2 km du centre de Tarragone, avec mes parents garés sur le parking.

Hôtel Tarragone (2)Hôtel Tarragone (1)

C’est donc l’agréable ville de Tarragone que nous visitons en premier. Nous y passons un beau dimanche ensoleillé. On essaye de profiter au mieux de mes parents sans trop penser aux problèmes mécaniques… mais quand même, c’est pénible tout ça !

Tarragone (9)Tarragone (17)Tarragone (20)Tarragone (15)Tarragone (24)Tarragone (27)Tarragone (31)Tarragone (8)Tarragone (23)Tarragone (4)Tarragone (6)

Lundi, c’est l’heure du verdict. Miguel se lève très tôt pour marcher jusqu’au dépanneur et accompagner Harry jusqu’au garage. Là c’est la douche froide! Le turbo est HS (ça Miguel l’avait déjà diagnostiqué et évalué aux environs de 1000€ avec la main d’œuvre ) mais il faut aussi changer l’intercooler qui est partiellement bouché avec des tubulures prêtes a casser, et là, la facture double! Mais le pire c’est qu’il faut faire venir les pièces d’Italie et que là, ils n’ont aucun délai : de 3 jours à 2 semaines ! Gloups ! Nous n’avons le droit qu’à 5 cinq jours de prise en charge à l’hôtel alors il faut trouver une autre solution au cas où. D’un côté Olivier, notre ami Suisse se démène pour voir si un ami à lui peut trouver les pièces là-bas plus rapidement. Et de l’autre nous téléphonons à  Charlotte et Jean-François de My Tiny school. Samedi ils avaient proposé de venir nous chercher pour passer le weekend avec eux car ils sont dans une maison qu’on leur prête. Nous avions décliné car mes parents arrivaient mais là ça pourrait être une solution en attendant les pièces mécaniques. Bien sûr ils demandent aux propriétaires de la maison si cela ne les dérange pas. Aucun problème jusqu’à vendredi soir car ensuite la maison est louée pour 15 jours. Quel soulagement ! Nous avons déjà une solution d’hébergement jusqu’à samedi, après on verra, peut-être que les pièces arriveront d’ici là !

Le lendemain nous quittons donc l’hôtel ( et gardons ainsi notre reliquat de nuits pour si jamais ça dure plus longtemps…) et nous partons avec mes parents en direction de Vinaros. En chemin nous prenons un bol d’air frais sur le delta de l’Ebre. Je pensais voir plus d’oiseaux mais finalement pas tant que ça à cette période. Il y a beaucoup de vent aussi.

Delta de l'Ebre (4)Delta de l'Ebre (7)Delta de l'Ebre (1)Delta de l'Ebre (10)Delta de l'Ebre (11)

Nous recevons un appel d’Olivier qui nous met en relation avec un garage suisse ayant les pièces disponibles mais quand nous rappelons le garage en Espagne pour les en informer ils nous disent que c’est bon, que les pièces partent d’Italie aujourd’hui et que normalement elles seront là vendredi ! Ouf, on y croit! Avec le weekend, dans le pire des cas on repart lundi… Mais Miguel n’est pas complètement rassuré car il sait qu’il y a aussi cette histoire d’injection qui n’est pas claire. Il l’a signalé au garage et ils savent qu’il y aura ça à vérifier une fois le turbo réinstallé… Merci Olivier pour tes démarches et ton soutien! Coeur rouge

En attendant nous arrivons “chez” Charlotte et Jean-François. La maison qu’on leur prête fait partie d’un immense complexe privé construit autour d’un terrain de golf. Mes parents se garent à côté du bus, il seront au calme ici! De notre côté on s’installe dans la grande maison. On nous prête une chambre, Pablo partage le lit de Charles et Lola celui de Louise. C’est fou quand même ! Nous voilà installés chez des gens que nous n’avons jamais rencontrés avec des voyageurs que nous n’avons vu qu’une soirée ! Je suis contente que mes parents puissent assister à cela : cette magie du voyage qui vous fait rencontrer les bonnes personnes quand il faut sur votre chemin et surtout cette solidarité entre voyageurs.

L’actualité du jour va d’ailleurs malheureusement prouver que cette solidarité existe aussi à plus grande échelle. En effet ce jour-là nous apprenons que le bateau Grande America vient de sombrer au large des côtes françaises. Bien évidemment c’est une catastrophe écologique mais c’est aussi un drame pour de nombreuses entreprises ou personnes qui avaient de la marchandise à bord. Parmi elles, des familles de voyageurs comme nous, qui envoyaient leur véhicule en Amérique du Sud pour réaliser leur rêve de voyage. C’est la liaison que nous avions nous-même empruntée pour rentrer d’Argentine en France en 2010. Alors forcément on est touchés par le destin de ces familles. Et nous ne sommes pas les seuls. Rapidement un mouvement de solidarité se crée et par le biais du groupe FB “Les familles autour du monde” une cagnotte est mise en place pour aider les deux familles qui faisaient partie de ce groupe. En quelques jours nous atteignons la somme de 10 000€ qui leur sera partagée. Ça ne remplacera pas tout mais ça les aidera à continuer à croire en leurs rêves. D’ailleurs, les messages de remerciement des familles touchées sont pleins d’espoir, et à voir comment ils ont la force de repartir après ce qu’ils viennent de vivre on se dit qu’on ne va pas trop se plaindre avec nos problèmes mécaniques… Nous sommes fiers de faire partie de cette belle communauté.

image

D’ailleurs nous essayons de ne pas trop y penser et continuons nos escapades avec mes parents. Nous tombons sous le charme de Peñiscola.

Peñiscola (16)Peñiscola (13)Peñiscola (4)Peñiscola (59)Peñiscola (27)Peñiscola (34)Peñiscola (28)Peñiscola (31)Peñiscola (42)Peñiscola (47)Peñiscola (48)Peñiscola (55)Peñiscola (64)

Peñiscola -resto (1)Peñiscola -resto (3)Peñiscola -resto (4)

Le lendemain c’est une jolie balade sur le bord de mer de Vinaros qui nous occupe avec en prime l’arrivée des pêcheurs au port. Nous découvrons ce que sont les galères, pas mécaniques cette fois mais celles qui se mangent et qui ressemblent un peu à des crevettes! On les appelle aussi cigales de mer.

Vinaros (18)Vinaros (20)Vinaros (2)Vinaros (6)Vinaros (12)Vinaros (15)Vinaros (21)

Le soir nous avons maintenant nos habitudes et l’on retrouve l’équipe de My Tiny School pour dîner tous ensemble à la maison. Sauf que ce soir est un soir particulier puisque mes parents fêtent leurs 49 ans de mariage et que pour l’occasion Louise leur a fait une surprise : un gâteau au chocolat décoré de fraises! Miam, c’est un régal, bravo Louise ! et merci ! La petite Victoria appelle mes parents papy et mamie, c’est trop mignon !Coeur rouge

Entre voyageurs - avec My Tiny School (10)Entre voyageurs - avec My Tiny School (15)Entre voyageurs - avec My Tiny School (11)

Pour la dernière journée, on reste à la maison ! Les enfants en ont marre d’aller se promener tous les jours, ils veulent juste jouer et profiter des copains ! Nous n’avons plus notre rythme depuis ces pannes, nous sommes beaucoup plus souvent en ville et ça ils n’aiment pas !

Entre voyageurs - avec My Tiny School (19)Entre voyageurs - avec My Tiny School (18)

On ne sait pas où ni quand nous reverrons ces nouveaux amis mais comme d’habitude on est persuadés que nos chemins se croiseront à nouveau quand ils le devront ! Pour l’instant nous partons dans des directions plutôt opposées car ils viennent de tout réserver pour leur aventure en Amérique du nord ! Tout le monde a signé sur leur bus alors c’est parti ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur blog ou bien à les suivre sur leur page FB. Encore un énorme merci les zamis pour le service rendu, et les histoires partagées et aussi les moments de vie du quotidien, tout simplement ! Avec Charlotte on se disait que souvent les blogs de voyageurs ne montrent que le beau et que lorsqu’on se rencontre en vrai on est contents de constater qu’on est des familles comme les autres avec nos engueulades, nos désaccords, nos difficultés etc ! Alors parfois le partager avec d’autres voyageurs, ça fait du bien aussi ! Clignement d'œil Un grand merci aussi aux propriétaires de la maison, Rahma et Kemal : nous ne vous connaissons pas mais nous vous aimons déjà ! 🙂

Entre voyageurs - avec My Tiny School (3)Entre voyageurs - avec My Tiny School (8)

Entre voyageurs - avec My Tiny School (20).jpg

Nous nous rendons directement au garage, à 1h30 de route mais nous savons qu’Harry n’est pas prêt car ils n’avaient pas reçu les pièces hier comme prévu. La bonne nouvelle c’est qu’ils les ont réceptionnées ce matin donc si tout va bien on récupère notre maison roulante lundi. Oui car il y a toujours un weekend dans tout ça ! Alors c’est reparti pour une recherche d’hôtel, à Reus cette fois. Décidément, 3 hôtels différents en 10 jours, c’est pas vraiment le principe du voyage en camping-car ! Voilà que maintenant nous comparons les prestations, la grandeur des chambres et les petits-déjeuners! Les enfants eux, se gavent d’écrans et d’internet : du grand n’importe quoi ! Surpris

Hôtel Reus

Nous n’aurons donc même pas pu faire un bivouac avec mes parents avant qu’ils ne repartent! Nous qui voulions tenter de leur donner l’envie de se servir plus souvent de leur maison roulante, c’est franchement raté! Nous pensions être en nature pour faire des barbecues ou bien les accueillir dans Harry qui est beaucoup plus spacieux pour manger à six! Mais non, nous avons dû nous adapter, une fois de plus, et eux aussi ! On s’est serrés comme on pouvait et on a réussi à tous tenir ! Ce sont finalement eux qui nous ont emmenés à chaque trajet, pour les visites, au garage, à l’hôtel etc… Papa, maman, j’espère que vous avez tout de même apprécié votre séjour !Clignement d'œil Merci pour votre visite et votre soutien Coeur rougeCoeur rougeCoeur rouge

Bon alors là, j’aurais bien aimé mettre une photo d’eux avec leur camping-car mais je me rends compte que je n’en ai même pas pris! Surpris Bizarre ça…

20190316_200338

Allez, ce matin , pendant que je fais école, Miguel se rend à pied au garage qui est à une demi-heure environ, on y croit. Il revient 2 heures plus tard, dépité. La bonne nouvelle c’est que le turbo et l’intercooler sont remontés. La mauvaise c’est qu’il y a une autre panne au niveau de l’injection comme on le supposait. Le moteur cale et le voyant reste allumé, il peut y avoir plusieurs causes à cela allant du petit tuyau poreux à un défaut de la pompe haute pression. Devinez quoi? C’est forcément le problème le plus grave et il faut changer la pompe (mais bonne nouvelle : ils en ont en stock!) ! Allez hop, on double encore la facture ! Oui oui ! A ce jeu-là on est très fort…. on arrive donc à une somme totale de, roulement de tambour : 4000€ ! A ce niveau-là je ne sais même plus si je dois rire ou pleurer ! Je calcule qu’avec toutes les dépenses pour Harry depuis trois mois nous devrons justement diminuer le voyage d’au moins 3 mois… C’est pas compliqué comme calcul mais va falloir que ça s’arrête ! Et nous qui pensions avoir bien assez donné avec tous les problèmes mécaniques de notre ancien véhicule pendant deux ans… pffff! Si c’est pas la poisse jusqu’au bout, ça! Faudra qu’on m’explique comment autant de pannes peuvent arriver en même temps sans être liées? Miguel est à deux doigts de péter un câble et de tout arrêter. Si on n’avait pas déjà souscrit notre assurance voyageurs et payé nos visas russes je crois qu’on changerait radicalement de cap, car là le doute revient de plein fouet ! Vous savez celui qui t’envahit et t’angoisse quand tu sens que tout ce que tu avais mis en place t’échappe… Alors voilà, on en est là, avec nos doutes et nos angoisses. Mais on pense à ces familles qui avaient leur véhicule à bord du Grande America et qui ne baissent pas les bras pour autant, alors pas question d’abandonner non plus ! On a dit qu’on irait jusqu’en Thailande et on ira ! Zut à la fin, pour rester polie!

Bon, il reste encore un détail : payer la facture et récupérer Harry. Comme la somme est trop importante à régler par carte on fait un virement. Sauf que d’un seul coup ils réalisent que l’écriture comptable ne sera visible que sous 48h… Et ne veulent pas nous laisser le véhicule d’ici là ! Miguel revient à l’hôtel et file sous la douche pour se calmer! C’est notre dernière nuit prise en charge par l’assurance : hors de question d’engager plus de frais, demain on dort chez nous ! Je demande à la banque de faire une attestation comme quoi nous ne pouvons pas annuler la transaction et j’envoie un mail au garage expliquant notre projet de voyage, les dix jours que nous venons de passer sans notre maison roulante etc. Le lendemain matin nous avons l’autorisation de récupérer Harry : ENFIIIIIIIN ! Les enfants et moi sommes super contents de rentrer chez nous, plein de choses nous manquaient ! Miguel, lui, est trop fâché pour apprécier…

Attention Harry, tiens toi bien , je crois que c’est ta dernière chance…

Harry

Allez, c’est reparti !

Vinaros (9)Vinaros (8)

@bientôt ! Clignement d'œil

19 commentaires sur « Une panne peut en cacher une autre… »

  1. Que de péripéties pour vous, je comprends votre stress et vos agacements qui ne sont déjà pas faciles à gérer quand on est « stables » alors en voyage indéterminé… je ne peux que vous encourager encore et encore à vivre votre rêve et votre vie, la roue fini toujours par tourner. A bientôt, So

    Aimé par 1 personne

  2. Une sacrée collection de pannes et un gros dépouillement financier dans les règles. L’équivalent de notre véhicule, ça fait froid dans le dos. Sinon, pour ma culture, il a combien de km au compteur votre porteur ? En tout cas, je crois que pour notre prochain véhicule on évitera Iveco … 😦

    J'aime

    1. Non, non ! N’evitez surtout pas iveco c’est très fiable normalement ! 😉C’est pas de chance c’est tout ! Et encore moins de chance quand le véhicule n’a que 70 000km, tu fais bien de poser la question car j’ai oublié de le préciser et c’est ce qui nous a causé un plus grand désarrois ! 😱 Mais c’est un véhicule qui a quand même 19 ans donc ça peut arriver, la preuve !

      Aimé par 1 personne

  3. Bon tout se termine bien
    Mais moi j’ai une pensée pour les parents (sachez que vous n’êtes pas les seuls à angoisser )
    On vous aime on pense à vous et on vous attend pour regonfler le moral de. …..Miguel je le plains sincèrement

    Aimé par 1 personne

  4. Quelles nouvelles tout ça!!!
    Pas facile…
    Quant à Figuéras et au musée de Dali vous pourrez le faire un jour ou l’autre c’est à la porte de chez nous ,comparé aux grandes distances parcourues !
    En tout cas ,je vous dis bonne route .
    Au plaisir de vous lire.
    Maryvonne

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour les PLEM’MOBILES. Après toutes ces « galères » je vous souhaite un bon voyage sur les routes qui vont traverser toutes ces belles régions que vous avez envie de découvrir.
    Les beaux jours sont devant vous. Alors foncez !
    Je pense bien à vous.
    Je vous embrasse.
    Bisous de Vendée.
    Guylaine

    Aimé par 1 personne

  6. Salut les PLEM ! C’est à peine croyable toutes ces poisses mécaniques… c’est vraiment rageant.
    Nous vous souhaitons une suite de voyage plus sereine et comme tu le dis si bien une belle continuité de magie du voyage qui fait rencontrer les bonnes personnes au bon moment !
    Plein de bises des GLEN et n’oubliez pas que notre maison vous est toujours ouverte !!

    Aimé par 1 personne

Répondre à Maryvonne Gendron Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s