Oulan Bator : objectifs atteints !

Nous avons repoussé le plus possible notre arrivée sur la capitale, mais maintenant au niveau du délai nous n’avons pas le choix il faut commencer les démarches administratives! Nous arrivons donc à la nuit tombée pour éviter les bouchons et passons notre première nuit à Oulan Bator sur le parking des bureaux de l’immigration. Nous sommes ainsi aux premières loges pour renouveler notre visa mongol. Les formalités sont simples et rapides, on paye au nombre de jours supplémentaires. Nous en demandons 30, le maximum. Au delà, il faut obligatoirement sortir du pays.

Oulan Bator (5)Oulan Bator (7)

Ensuite c’est gros plein de courses car ici nous retrouvons enfin du choix, surtout dans les fruits et légumes. Les prix de ces derniers sont souvent les mêmes qu’en France, sauf pour ceux que la Mongolie produit mais comme je vous disais c’est souvent des choux, carottes, pommes de terres ou oignons. Puis nous traversons la banlieue pour accéder au centre-ville. Notre première vision de la capitale n’est pas très engageante, surtout qu’il pleut. La circulation est dense mais c’est moins chaotique que ce à quoi nous nous attendions et nous ne mettons pas si longtemps que ça à rejoindre le centre, du moins pour cette fois ! Dans nos va-et-vient nous n’aurons pas toujours autant de chance !

En revanche on ressent bien la pollution, les yeux qui piquent et l’air qui pue ! Bon en ce moment ce n’est par pire que n’importe quelle grande ville européenne… C’est l’hiver que la capitale atteint malheureusement son statut de deuxième ville la plus polluée au monde avec parfois un seuil 133 fois plus élevé que la limite fixée par l’OMS. Pas étonnant donc que le brouillard toxique (smog) qui recouvre alors la ville soit responsable de nombreux cancers et maladies respiratoires. Nous apercevons les énormes centrales thermiques à l’intérieur même de la ville. Mais 80% de la pollution est due à l’usage de poêles domestiques fonctionnant au charbon. D’année en année la capitale s’étend de plus en plus. L’exode rural a été particulièrement important dans les années 2000, après des hivers très rigoureux, qu’on appelle dzuds, au cours desquels beaucoup de nomades ont perdu leur bétail. Aujourd’hui ils continuent d’affluer vers la capitale en quête d’une vie meilleure. Mais il n’y a pas de travail pour tout le monde et le taux de chômage est considérable. Les camps de yourtes se multiplient de manière très anarchique, tels des bidonvilles, sans eau courante ni électricité. Oulan Bator n’est pas une très grande capitale : 1.5 million d’habitants seulement, mais elle regroupe désormais la moitié des habitants du pays et surtout elle n’était pas adaptée à un afflux si rapide. Elle est située dans une cuvette et lorsqu’il pleut (les orages sont très fréquents en été), elle n’arrive pas à évacuer les eaux qui envahissent les rues, les trottoirs et les habitations ou bâtiments les plus bas…

Oulan Bator (8)Oulan Bator (13)Oulan Bator (25)Oulan Bator (17)Oulan Bator (50)Oulan Bator (20)Oulan Bator (21)Oulan Bator (52)Oulan Bator (31)Oulan Bator (35)Oulan Bator (45)Oulan Bator (37)Oulan Bator (49)Oulan Bator (38)Oulan Bator (42)Oulan Bator (74)Oulan Bator (73)

Nous arrivons donc à quelques rues de l’ambassade de Chine, où nous retrouvons les Mollalpagas et les Hakuna qui eux aussi entament les démarches pour la demande de visa chinois. Je ne sais pas si vous vous souvenez mais j’avais dû vous exliquer que quand on entre en Chine avec son propre véhicule il est obligatoire de passer par une agence locale avec un guide qui nous accompagne 24h/24 pendant toute la traversée du pays. Cette démarche a un coût bien évidemment et pour le réduire au maximum on s’organise en convoi. Nous avons donc prévu de traverser la Chine durant le mois de septembre en compagnie de 8 autres familles également en camping-car. C’est déjà pas rien tout ça, mais en plus il faut d’abord réussir à obtenir son visa chinois et ça c’est encore plus compliqué! Je vous avais déjà parlé de nos amis les Yaka qui ont vraiment galéré pour l’obtenir en France puis finalement en Russie. En fonction des ambassades, les papiers demandés ne sont pas les mêmes… Je pense que ça sera le visa le plus compliqué de notre périple. A l’ambassade d’Oulan Bator, il faut se déplacer 4 fois ! Une première pour récupérer les formulaires de demande, une seconde (uniquement le mardi) pour obtenir un voucher, un ticket avec une date de rendez-vous à laquelle tu viens déposer ta demande et laisser ton passeport, et enfin le jour J où tu viens récupérer ton passeport avec visa… ou pas ! Oui car en plus de ces longues étapes s’ajoute une difficulté supplémentaire et pas des moindres. Ces dernières années, des ressortissants français et belges se sont vu refuser le visa chinois, sans explication bien sûr. Mais en recoupant les informations et en recherchant sur internet on se rend compte que le facteur commun c’est le passage par la Turquie. Ça non  plus on ne sait pas vraiment pourquoi… On sait qu’il existe une communauté turque persécutée en Chine : les Ouighours, qui selon les Chinois représentent une forte menace terroriste…  Mais nous ne sommes que des voyageurs européens, et beaucoup d’entre nous sont passés par la Turquie pour venir jusqu’ici… Sur plusieurs sites internet de sociétés privées françaises pour faire faire les visas il est indiqué que pour le visa chinois, si on est passé par la Turquie ou le Pakistan il faut faire une lettre expliquant pourquoi. C’est donc ce que nous faisons pour augmenter nos chances d’obtenir le précieux sésame. Nous passons donc l’après-midi à compléter nos 4 dossiers, imprimer les documents de l’agence par laquelle nous passons (et qui met 3 plombes à nous les envoyer sans erreur!), faire des photocopies etc. On se croirait à un examen, le stress monte !

Oulan Bator - rue des Français (21)

Le pire dans tout ça c’est que pour être sûr d’avoir rendez-vous rapidement pour la demande de visa, il faut faire la queue à l’ambassade dès 5h du matin, alors qu’elle n’ouvre qu’à 9h30 ! Nous sommes loin d’être les seuls dans cette situation, de nombreux étudiants mongols veulent eux aussi un visa chinois pour aller faire leurs études là-bas. Et comme ils sont beaucoup plus nombreux que les touristes étrangers, ils font une queue à part dans laquelle ils attendent parfois plusieurs jours de suite. A tel point que certains installent même des tentes, les pauvres. Nos hommes se sont donc levés aux aurores, armés de parapluies et sièges de camping pour patienter comme tout le monde. Soudain deux autres véhicules français débarquent dans notre rue! A notre grande surprise ce sont les “On est tout petits face à la nature”, qui font partie de notre convoi mais que nous ne connaissons pas encore, et notre ami Pascal et son fils Cléo (les BAAM) qui ont roulé toute la nuit pour arriver ce matin et faire les démarches en même temps que nous! De grands malades, puisque la route est en travaux et qu’ils ont dû passer par des déviations pleines de boue ! Ils sont crevés mais aussi excités que nous ! Ils se dépêchent de remplir eux aussi tous les papiers! A 9h femmes et enfants rejoignent tout ce petit monde pour attendre l’ouverture de l’ambassade!

Oulan Bator - rue des Français (22)Oulan Bator - rue des Français (1)

Oulan Bator - Ambassade chinoise (1)Oulan Bator - Ambassade chinoise (2)Oulan Bator - Ambassade chinoise (3)Oulan Bator - Ambassade chinoise (4)

Verdict : tous les dossiers sont ok à déposer, rendez-vous le lendemain pour les Molla, Hakuna et nous, mais dans 3 jours pour les BAAM et les On est tout petits face à la nature. En attendant, c’est un va et vient de voyageurs dans la rue que nous rebaptisons de manière bien chauvine : la rue des Français ! Les enfants font connaissance et s’adaptent à leur nouveau terrain de jeu, une simple rue bordée de petits magasins et restaurants dans lesquels on mange pour moins de 2€ par personne!

Oulan Bator - rue des Français (10)Oulan Bator - rue des Français (18)Oulan Bator - rue des Français (11)Oulan Bator - rue des Français (2)

Oulan Bator - rue des Français (15)Oulan Bator - rue des Français (23)Oulan Bator - rue des Français (25)Oulan Bator - rue des Français (24)

Par contre, la série refus visa chinois continue et après les “Voyage en théorie”, ce sont désormais “la ptite troupe en voyage” et “Gali et compagnie” qui doivent plancher sur un plan B. Quelle galère ! C’est LE sujet principal des adultes pendant que les enfants, eux, continuent de profiter de l’instant présent. Ils doivent quand même en avoir un peu marre de nous entendre parler de ça même si ça leur fait apprendre la géographie ! Car quand on n’obtient pas son visa chinois, il y a deux solutions pour rejoindre l’Asie du sud est : revenir en Asie centrale, Iran, Pakistan, Inde etc… ou plus court mais plus coûteux : rejoindre Vladivostok en Russie pour prendre un ferry vers la Corée du Sud et/ou Japon pour ensuite envoyer son véhicule par bateau vers le Cambodge ou la Malaisie… C’est ce que nous pensons sérieusement à faire car nous sommes quasi sûr de ne pas obtenir le visa chinois… Les discussions vont donc bon train en ce 1er août où nous avons décidé de sortir un peu de la capitale pour honorer un pari lancé il y a plusieurs mois avec les Mollalpagas et les BAAM : boire une San Miguel à Oulan Bator ! On se trimbalait cette bière depuis l’Espagne, 12 000 km quand même!  Pascal a même pensé à imprimer des autocollants pour l’occasion ! Ça, c’est fait ! Et on n’est pas peu fier d’être tous arrivés jusqu’ici Pouce levé

Oulan Bator -bivouac du 1er août (5)Oulan Bator -bivouac du 1er août (4)Oulan Bator -bivouac du 1er août (3)

En attendant la réponse des visas chinois, c’est parti pour la visite de la capitale, UB (“Youbi”) pour les intimes ! Le centre s’articule autour de la place principale rebaptisée place Gengis Khan depuis 2013 qui est bordée sur tout un côté par l’immense palais du gouvernement. Au milieu de la façade trône fièrement Gengis Khan et de chaque côté son fils et son petit-fils. La statue au centre de la place, elle, représente le héros national Damdin Sukhbaatar qui a proclamé l’indépendance de la Mongolie par rapport à la Chine en 1921.

Oulan Bator - place Gengis Khan (24)Oulan Bator - place Gengis Khan (23)Oulan Bator - place Gengis Khan (6)Oulan Bator - place Gengis Khan (8)Oulan Bator - place Gengis Khan (11)Oulan Bator - place Gengis Khan (10)Oulan Bator - place Gengis Khan (20)Oulan Bator - place Gengis Khan

Non loin de la place se trouve le musée national qui est vraiment très intéressant. On peut y admirer de belles collections de tenues traditionnelles en fonction des différentes régions du pays, bijoux, tabatières, instruments de musique, objets chamaniques… Mais aussi les objets qui ont été retrouvés dans des tombes préhistoriques.

Oulan Bator -musée national (146)Oulan Bator -musée national (144)Oulan Bator -musée national (37)Oulan Bator -musée national (8)Oulan Bator -musée national (16)Oulan Bator -musée national (19)Oulan Bator -musée national (25)Oulan Bator -musée national (34)Oulan Bator -musée national (28)Oulan Bator -musée national (79)Oulan Bator -musée national (47)Oulan Bator -musée national (53)Oulan Bator -musée national (59)Oulan Bator -musée national (75)Oulan Bator -musée national (77)Oulan Bator -musée national (84)Oulan Bator -musée national (90)Oulan Bator -musée national (102)Oulan Bator -musée national (106)Oulan Bator -musée national (125)Oulan Bator -musée national (132)Oulan Bator -musée national (134)

Le temps change vite en Mongolie et c’est lors d’une journée très estivale que nous continuons avec les copains de découvrir la capitale…

Oulan Bator (100)Oulan Bator (99)Oulan Bator (106)Oulan Bator (109)Oulan Bator (168)Oulan Bator (115)Oulan Bator (118)Oulan Bator (121)Oulan Bator (125)Oulan Bator (127)Oulan Bator (123)Oulan Bator (128)Oulan Bator (132)Oulan Bator (129)Oulan Bator (151)Oulan Bator (152)Oulan Bator (155)Oulan Bator (161)Oulan Bator (163)Oulan Bator (158)

Le monastère bouddhiste de Gandan est un des rares monastères de Mongolie à ne pas avoir été complètement détruit par les soviétiques. Il abrite aujourd’hui près de 900 moines;

Oulan Bator - Monastère de Gandan (39)Oulan Bator - Monastère de Gandan (37)Oulan Bator - Monastère de Gandan (32)Oulan Bator - Monastère de Gandan (46)Oulan Bator - Monastère de Gandan (43)Oulan Bator - Monastère de Gandan (31)Oulan Bator - Monastère de Gandan (8)Oulan Bator - Monastère de Gandan (2)Oulan Bator - Monastère de Gandan (5)

Un des temples abrite une immense statue d’un bodhisattva, un sage guidant les hommes sur le chemin de la vérité. Cette statue, à l’origine en bronze et haute de 32 mètres avait été érigée en 1913 mais les Russes l’ont démantelée en 1937. Après la révolution démocratique de 1990, le gouvernement mongol a décidé de faire reconstruire la statue. Après 5 années de travaux elle a été inaugurée par le Dalaï Lama en 1996. Elle pèse plus de 20 tonnes et mesure 26 mètres de haut.

Oulan Bator - Monastère de Gandan (10)Oulan Bator - Monastère de Gandan (12)Oulan Bator - Monastère de Gandan (15)Oulan Bator - Monastère de Gandan (20)Oulan Bator - Monastère de Gandan (25)Oulan Bator - Monastère de Gandan (27)

Comme dans beaucoup de grandes villes, à Oulan Bator la pauvreté côtoie les grandes richesses. On trouve de grosses cylindrées, des enseignes de luxe et d’immenses centres commerciaux comme le magasin d’état sur cinq étages.

Oulan Bator (133)Oulan Bator (167)Oulan Bator (110)Oulan Bator (135)Oulan Bator (165)

Mélange de tradition et de modernité :

Oulan Bator (144)Oulan Bator (141)Oulan Bator (143)Oulan Bator (182)Oulan Bator (181)Oulan Bator - Temple musée Choijin Lama (2)Oulan Bator - Temple musée Choijin Lama (23)

Nous montons d’ailleurs au 23ème étage de cette fameuse tour de verre qui culmine à 105 mètres et abrite un hôtel 5 étoiles, the Blue Sky. Étonnamment les consommations n’y sont pas très chères, même si c’est le double des petits bars, c’est aux alentours de 2€ la bière et les jus de fruits, alors franchement, pour les vues ça vaut le coup ! Surtout, ne pas manquer d’aller aux toilettes !

Oulan Bator (169)Oulan Bator (172)Oulan Bator (173)Oulan Bator (175)Oulan Bator (177)Oulan Bator (178)Oulan Bator (179)

Nous ne manquons pas également de faire un tour au “black market”, un immense marché où les Mongols viennent acheter leur nourriture, s’habiller, équiper leurs chevaux ou meubler leur yourte ! Il est très photogénique pour les touristes mais attention aux pickpockets! On peut bien sûr faire aussi des emplettes souvenirs en les payant sûrement plus cher que les locaux mais on n’a pas réussi à négocier avec les vendeurs ! On a acheté des bottes, ceintures, osselets et tabatière !

Oulan Bator - black market (2)Oulan Bator - black market (4)Oulan Bator - black market (7)Oulan Bator - black market (9)Oulan Bator - black market (36)Oulan Bator - black market (37)Oulan Bator - black market (11)Oulan Bator - black market (12)Oulan Bator - black market (25)Oulan Bator - black market (26)Oulan Bator - black market (28)Oulan Bator - black market (30)Oulan Bator - black market (32)Oulan Bator - black market (33)Oulan Bator - black market (35)Oulan Bator - black market (20)Achats black market

Bon, et ces visas chinois alors?? C’est la boule au ventre que nous sommes de retour à l’ambassade avec les Molla et Les Hakuna, ainsi que la Smalaventure qui avaient fait leur demande avant nous mais qui étaient partis pour une excursion dans le Gobi. L’attente est insupportable, même les Hakuna qui n’ont aucune raison de ne pas l’avoir car ils ne sont pas passés par la Turquie, sont hyper stressés…  Une part de nous est aussi en colère de par ces aberrations politiques…

Le verdict tombe : oui, nous avons nos visas chinois !!! Tous, sauf la Smalaventure… Maintenant c’est clair on sait ce qui a fait la différence : cette fameuse lettre que nous avons écrite expliquant le but touristique de notre passage en Turquie. Car la Smala ne l’a pas faite, tout comme les trois autres familles refusées les semaines précédentes… D’ailleurs avant de nous redonner nos passeports, on nous demande de noter sur un papier les sites internet sur lesquels nous avons vu cette information, et bizarrement on nous redonne les 4 lettres, comme s’il ne fallait pas en garder trace dans les dossiers. Déjà, lors du dépôt, la secrétaire avait vraiment tiqué en lisant cette lettre en nous disant que c’était la première fois qu’elle voyait cela et qu’elle ne comprenait pas l’intérêt… Nous avions joué les innocents en ne sachant pas vraiment si cela était en notre faveur… Visiblement oui!

Nous n’en revenons pas, nous n’étions plus vraiment optimistes ces derniers temps… Nous sommes passés par toutes les émotions et là nous sommes à la fois soulagés et euphoriques! Malgré leur grosse déception, Caro et Jérôme de la Smala se joignent à nous pour fêter ça! Ils ne manquent pas de ressources et vont rebondir sur un plan B…

Oulan Bator - rue des Français (6)Oulan Bator - rue des Français (4)

Et puis la semaine dernière sont arrivés sur UB les 3 derniers membres de notre convoi chinois. Nous avons donc revu les Junarost que nous avions connus en Europe, puis fait la connaissance des “Un instant de vie” et “On perd pas le sud” !

Oulan Bator - rue des Français (3)Oulan Bator - rue des Français (8)

Tout le monde a fait sa demande de visa chinois, nous avons à nouveau stressé pour les “un instant de vie” qui eux aussi sont passés par la Turquie. Il a fallu qu’ils insistent 3 fois pour que la secrétaire accepte de prendre leur lettre explicative, et ça a marché ! Comme quoi ! Du coup nous avons encore fêté ça, et les enfants se sont encore fait de nouveaux copains !

Oulan Bator - rue des Français (26)Oulan Bator - rue des Français (27)Oulan Bator - rue des Français (29)Oulan Bator - rue des Français (28)

Bon, on attend pour aujourd’hui même, la réponse des derniers visas pour les “On perd pas le sud” mais comme ils ne sont pas passés par la Turquie, pas de problème pour eux ! Voilà vous connaissez vous aussi tous nos copains de route (8 familles en tout) pour cette grande aventure chinoise qui commencera dans 10 jours !! Nous avons bien sûr une grosse pensée pour les 4 familles qui n’ont pas obtenu leurs visas et en particulier la Smalaventure qui aurait dû faire partie de notre convoi. Nous vous retrouverons quelque part en Asie du sud Est, les zamis ! Coeur rouge

On en aura vu du monde dans la capitale ! Nous étions comme chez nous dans ce quartier où plusieurs habitants et commerçants sont venus nous saluer, voire s’inquiéter du nombre d’étrangers stationnés ici si longtemps, mais sans jamais nous le reprocher… Nous y avons revu les Yaka qui sont maintenant déjà arrivés en Chine et une famille allemande que nous avions rencontrée en Iran. Nous avons aussi fait la connaissance de “ La clé à 4”, une famille nomade comme nous depuis près de 3 ans et qui travaillait aussi à la Roche sur Yon avant de partir : le monde est petit! Il y a aussi eu Eric, ami d’amis voyageurs qui est venu faire une course cycliste en Mongolie et Myrtille, une Française qui vit à UB et avec qui j’irai faire du cheval, mais je vous raconterai ça plus tard!

Oulan Bator - rue des Français (20)Oulan Bator - rue des Français (19)Oulan Bator - rue des Français (7)

Voilà, il est temps de quitter la ville, nous montons sur les hauteurs de la colline de Zaisan pour lui dire au-revoir ! Là où a été érigé par les Russes un monument en l’honneur des soldats soviétiques tués pendant la seconde guerre mondiale.

Oulan Bator -Zaisan Hill (1)Oulan Bator -Zaisan Hill (4)Oulan Bator -Zaisan Hill (5)Oulan Bator -Zaisan Hill (17)Oulan Bator -Zaisan Hill (19)

De là nous avons une bonne vue d’ensemble. La ville qui s’étire le long de la Toula, rivière qui traverse le pays sur 700km et qui est considérée comme sacrée. Les immeubles en construction, les camps de yourtes qui envahissent de plus en plus les collines…

Oulan Bator -Zaisan Hill (13)Oulan Bator -Zaisan Hill (9)Oulan Bator -Zaisan Hill (14)Oulan Bator -Zaisan Hill (20)Oulan Bator -Zaisan Hill (2)Oulan Bator -Zaisan Hill (7)Oulan Bator -Zaisan Hill (21)

C’était une capitale mythique pour nous ! Nous avons finalement du mal à la quitter complètement et ferons un dernier bivouac juste à la sortie !

Vue sur Oulan Bator (3)Vue sur Oulan Bator (14)Vue sur Oulan Bator (12)Vue sur Oulan Bator (10)

Oulan Bator - Lola (11)Oulan Bator - Lola (20)Oulan Bator - Lola (2)Oulan Bator - Lola (19)

Mdr ! Tout ça pour vous montrer ses nouvelles bottes !

Allez, une nouvelle page se tourne, mais je ne vous ai pas encore tout raconté de la Mongolie ! Notamment notre super excursion dans le désert du Gobi ! Rire Ça, c’est pour la prochaine fois !

@ bientôt !Clignement d'œil

10 commentaires sur « Oulan Bator : objectifs atteints ! »

  1. Si j’ai bien compris vous avez une chance de coc…. Pour vous les visas chinois et bien tant mieux vous le méritez bien
    Que les bottes sont belles !!
    On vous aime
    Bises à vous quatre

    J'aime

  2. Je ne me lasse pas de regarder les kms qui séparent la Vendée,d ‘Oulan Bator…
    Que c’est loin ! J’avais hâte de vous lire sur votre traversée en Mongolie.
    Récits et photos à l’appui ,me font voyager dans des contrées où je n’irai jamais.
    Où je n’ai même aucune idée de la vie des gens.
    C’est donc une aventure à mes yeux quand je vous lis !
    Bon voyage et à bientôt pour la suite de votre voyage dans le désert de Gobi ,pour lequel des photos sauront faire rêver à coup sûr !
    Maryvonne

    J'aime

  3. Quel plaisir de vous lire et de vous regarder… Je vous suis depuis presque toujours, par votre livre et depuis ce dernier périple sur votre site. Que du bonheur de voyager à travers vous tous. À bientôt en Chine…..

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s