Merveilleux Désert du Gobi

Ah, le fameux et mythique Gobi ! Un des plus grands déserts au monde avec environ 1,3 million de km² ! Il recouvre 1/3 de la superficie de la Mongolie et une bonne partie du nord de la Chine. Il constituait un des points de passage sur la route de la soie…

Au début, nous avons sérieusement pensé y aller avec notre camping-car. Puis nous avons eu le retour de plusieurs voyageurs dont nos amis les Yaka qui y ont laissé leur pare-chocs… Alors on s’est demandé si ça valait vraiment le coup de risquer d’abimer notre maison roulante, sachant qu’on n’était pas en manque de piste avec tout ce qu’on venait de faire pendant un mois ! Alors nos amis les Mollalpagas nous ont parlé d’une petite agence de tourisme familiale par laquelle la Smalaventure et Gali et compagnie étaient passés pour aller explorer le Gobi. L’agence VAST MONGOLIA TOUR propose des excursions à la carte, s’adapte vraiment à la durée et centres d’intérêt de chacun. De plus, les prix en étant deux familles à bord et en ne prenant pas les repas inclus sont vraiment attractifs : nous avons dit oui sans hésiter. Pour info 650€ pour 4 personnes et 9 jours, ce qui inclus le transport, l’hébergement, le prêt de matériel de camping pour se préparer à manger et l’accès aux sites touristiques. Si vous souhaitez qu’on vous prépare les repas, ils embauchent une personne supplémentaire et du coup les prix augmentent pas mal. Nous, nous avons opté pour être juste accompagnés du chauffeur qui est également le patron, Soyoloo. Et pour les futurs voyageurs, nous vous conseillons vraiment ses services aussi ! Il est d’une grande gentillesse, parle bien anglais, a beaucoup d’humour et est de bonne humeur permanente, même quand il doit régler des problèmes mécaniques! Le petit plus : il chante en mongol en conduisant !Se tordre de rire

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (10)Sur la route du Gobi (2)

Allez, en route mauvaise troupe ! Laissons Harry et la cabane se reposer au pied d’un temple, ici ils devraient être en sécurité, et ils vont avoir 9 jours pour se raconter toutes leurs péripéties depuis qu’ils ont quitté la France!

Parking temple pour départ Gobi (9)Parking temple pour départ Gobi (4)Parking temple pour départ Gobi (12)

Nous troquons nos confortables maisons roulantes pour une vieille camionnette russe UAZ de 2004. Nous sommes super contents, nous croisons ces camionnettes depuis plusieurs mois maintenant et on leur trouve une trop belle tête alors  c’est exactement dans ce véhicule qu’on espérait faire notre excursion ! Et en plus il va se révéler bien plus confortable qu’on ne pensait. L’excitation est a son comble, les grands peut-être encore plus que les petits !

Sur la route du Gobi (36)Sur la route du GobiSur la route du Gobi (1)Sur la route du Gobi (27)Sur la route du Gobi (13)Sur la route du Gobi - Camionnette UAZ (2)

C’est partiii ! Et notre excitation ne descend pas malgré le temps plutôt tristounet car Soyoloo quitte le bitume, emprunte des pistes qui nous chahutent dans tous les sens et ça fait rire tout le monde (c’est l’effet premier jour, après une semaine nos dos rigoleront un peu moins)!

Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (2)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (4)Sur la route du Gobi (15)

En plus nous arrivons à notre premier campement, pour les 8 prochaines nuits nous allons dormir sous yourte, qu’on appelle guer en mongol car le mot yourte est d’origine turque. A part deux nuits qui sont prévues chez l’habitant, les autres nuits auront lieu dans de petits campements touristiques, jamais clôturés et ne dépassant jamais une dizaine de yourtes, ce qui nous correspond très bien. Nous n’avions pas envie de nous retrouver dans de gros complexes touristiques comme on a pu en voir. Les yourtes sont toutes à peu près de la même taille et ne contiennent que 6 lits alors que nous sommes 8 mais ça nous le savions! A tour de rôle un membre de chaque famille dormira par terre ou bien partagera son petit lit ! En même temps, par terre ou sur les lits on ne sent pas beaucoup la différence tellement les matelas sont durs… et puis les insectes rampants ou volants viennent nous chatouiller les narines de la même façon!

Il n’y a bien sûr jamais d’eau courante ni d’électricité. De temps en temps un panneau solaire permettra des chargements en USB, un seul campement fera tourner un groupe électrogène pendant deux heures le soir permettant de charger les ordinateurs par exemple. Nous découvrons aussi chaque jour notre nouvelle salle d’eau (nous savons que nous pourrons prendre une douche seulement deux fois pendant le séjour)et les toilettes (dernière photo), la plupart du temps un immense trou entre quatre planches, mais parfois on a le droit à la lunette!

Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (8)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (7)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (21)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (14)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (22)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (11)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (18)Sur la route du Gobi - Bivouac Baga Gazriin Chuluu (10)

Malheureusement nos premières visites sont un peu écourtées par la pluie dans le parc naturel de Baga Gazriin Chuluu où les formations rocheuses sont surprenantes.

Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (9)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (16)

Petit arrêt près d’un trou étroit et profond dans lequel l’eau de pluie stagne et aurait le pouvoir de soigner les maladies oculaires.

Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (33)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (43)

Ruines d’un monastère bouddhiste:

Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (79)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (59)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (64)Sur la route du Gobi - Baga Gazriin Chuluu (78)

Nos repas du midi sont presque toujours pris dans des guanz, cantines plus ou moins grandes où l’on goûte à divers plats locaux, toujours avec un peu de viande de mouton ou de boeuf. C’est bon mais c’est souvent gras!

Sur la route du Gobi -resto (1)Sur la route du Gobi -resto (2)Sur la route du Gobi - resto (3)Sur la route du Gobi - resto (2)Sur la route du Gobi -resto (5)Sur la route du Gobi -resto (4)

Sur la route du Gobi - resto (5)Sur la route du Gobi - resto (4)

Nous arrivons maintenant dans la belle-famille de Soyoloo. Nous allons passer deux jours chez les frères de sa femme. Ils habitent à 2 km l’un de l’autre.

Mais quelle surprise de trouver une “vraie” maison en briques perdue au milieu de la steppe!  Elle est petite et n’a pas l’électricité ni l’eau courante mais elle contient tout un ameublement moderne et une grande cuisine dans laquelle Audrey aide Soyoloo à préparer des khouchours pour ce soir.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (8)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (52)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (54)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (69)

Les “roulottes” ou bâtiments autour servent de stockage ou de logements supplémentaires, la yourte sera notre chambre.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (2)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (86)

Malgré le calme ambiant nous ne dormons pas bien du tout car Pablo est malade une bonne partie de la nuit.  Au réveil le pauvre est encore tout flagada et j’avoue que je me sens bien faible aussi… Un khouchour pas frais ? Mais nous partageons d’agréables moments en compagnie de la famille.  Norovoo nous apprend plusieurs façons de jouer aux osselets et les enfants deviennent fans ! Lola montre les dessins qu’elle fait en ce moment (elle est très productive!)

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (32)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (113)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (114)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (122)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (103)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (109)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (100)

Les hommes accompagnent Jika qui va jeter un œil sur son troupeau d’ovins de 1600 têtes et les faire bouger si besoin.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (153)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (154)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (162)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (157)

Mais l’immense steppe est aussi peuplée d’animaux sauvages. Nous avons d’ailleurs la chance d’apercevoir des gazelles.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (47)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (43)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (99)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (168)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (224)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (16)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (35)

Norovoo nous invite à partager leur repas et Jika improvise un petit morceau de musique. Ensuite il est temps de filer chez la deuxième famille. Les heures passent trop vite !

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (125)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (130)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (142)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (146)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (147)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (150)

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (175)

Nous sommes accueillis dans la yourte familiale où l’on dort à même le sol. Pour cette nuit, la famille nous cède la place et dormira dans les bâtiments d’à côté. Comme dans l’autre famille, ils ont l’habitude de recevoir des touristes, histoire d’arrondir les fins de mois. Mais tout comme la veille, nous nous sentons plus comme des invités que comme des clients.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (234)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (441)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (206)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (207)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (443)

Ici aussi c’est l’occasion de rencontrer une sympathique famille, de jouer ensemble et de partager de franches rigolades, notamment quand Miguel tente de se mesurer à la lutte avec le fils ainé de la famille qui a 19 ans !

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (199)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (440)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (319)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (313)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (299)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (305)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (250)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (254)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (244)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (245)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (217)

Côté cuisine nous mettons la main à la pâte dans la bonne humeur ! Pendant que Soyoloo fait la sieste, nos hommes ravivent le feu avec des bouses séchées et du petit bois, Audrey coupe les légumes, Narka prépare des petits pains qu’elle fera cuire à la vapeur et moi je tape pendant une heure sur de la viande séchée pour l’émietter dans la soupe ! L’odeur me restera sur les doigts un bon moment !

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (261)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (263)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (265)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (268)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (275)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (279)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (281)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (284)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (288)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (293)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (295)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (296)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (334)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (343)

Nous nous sentons tellement bien ici, ce soir, avec ces gens que nous ne connaissons que depuis quelques heures ! La lumière du soleil couchant nous remplit d’énergie positive.

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (352)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (346)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (376)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (367)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (368)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (397)

Pendant ce temps les enfants sont allés chercher le troupeau de chèvres. Les adultes les attachent en quinconce et nous proposent de traire les plus sages! En effet elles ne se laissent pas toutes faire ! Et contrairement aux apparences, c’est loin d’être facile à traire une chèvre ! Notre rendement est ridicule comparé aux filles de la famille, on en met plus par terre ou sur nos fringues que dans le seau mais on s’amuse bien ! Les filles nous rassurent, si nous restions une semaine ici nous finirions par y arriver aussi ! En attendant, elles repassent derrière toutes “nos” chèvres ! Et l’odeur sur mes doigts est bien pire que celle de la viande séchée il y a quelques heures !Confus

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (375)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (405)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (386)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (395)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (409)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (414)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (417)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (420)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (423)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (428)Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (430)

Encore une journée bien remplie et des expériences qui nous comblent de joie ! Merci la vie !

Sur la route du Gobi - chez les éleveurs nomades (444)

Nous reprenons la piste pour accéder au véritable Gobi, progressivement le paysage change et s’assèche. Les habitations se font de plus en plus rares. La piste passe parfois dans des lits de rivières asséchées. Soyoloo enchaine les kilomètres avec joie et aisance.  Sur la route du Gobi (33)Sur la route du Gobi (38)Sur la route du Gobi (40)Sur la route du Gobi (42)Sur la route du Gobi (46)Sur la route du Gobi (56)Sur la route du Gobi (69)Sur la route du Gobi (75)Sur la route du Gobi (94)Sur la route du Gobi (83)Sur la route du Gobi (86)Sur la route du Gobi (88)Sur la route du Gobi (91)Sur la route du Gobi (92)

Nous arrivons maintenant sur Bayanzag qui en mongol signifie “riche en saxaoul”. Le saxaoul est le buisson emblématique du Gobi, particulièrement adapté pour survivre à la saison sèche. Ses racines sont très profondes pour aller puiser l’eau et ses feuilles sont recouvertes d’une cire qui les protège de l’extrême chaleur.

Désert du Gobi - forêt de saxaoul (2)Désert du Gobi - forêt de saxaoul (18)Désert du Gobi - forêt de saxaoul (15)Désert du Gobi - forêt de saxaoul (23)Désert du Gobi - forêt de saxaoul (29)Désert du Gobi - forêt de saxaoul (12)

Mais le site de Bayanzag est surtout connu pour ses incroyables rochers surnommés les falaises de feu. Pour comprendre concrètement pourquoi on les appelle ainsi il faut les découvrir en fin de journée au moment où le soleil leur donne une teinte flamboyante. C’est vraiment magique.Coeur rouge

Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (3)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (6)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (43)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (35)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (49)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (54)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (26)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (60)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (67)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (73)Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (75)

Nous croisons par hasard nos amis les Hakuna Matata qui eux parcourent le Gobi en solo grâce à leur fidèle et robuste Happy !

Désert du Gobi - falaises de feu Bayanzag (23)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (11)

La yourte de ce soir est la plus jolie que nous aurons !

Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (13)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (31)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (16)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (34)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (3)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (24)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (27)Désert du Gobi - bivouac falaises de feu Bayanzag (1)

Et la portion de piste qui suit la plus belle aussi ! Enfin belle dans les paysages montagneux qui nous entourent parce que sinon on est toujours autant secoués, notamment par la tôle ondulée. On aperçoit même quelques chèvres sauvages dans la montagne.

Désert du Gobi - sur la route des dunes (5)Désert du Gobi - sur la route des dunes (23)Désert du Gobi - sur la route des dunes (12)Désert du Gobi - sur la route des dunes (14)Désert du Gobi - sur la route des dunes (19)Désert du Gobi - sur la route des dunes (20)Désert du Gobi - sur la route des dunes (26)Désert du Gobi - sur la route des dunes (27)

Après une journée de pistes nous arrivons donc au point le plus attendu du séjour : les fameuses dunes du Gobi où nous allons rester deux jours. Les Khongoryn Els s’étendent sur une centaine de kilomètres de long et une dizaine de large. Les plus hautes dunes atteignent 300 mètres de haut. Je ne sais pas combien mesure celle que nous grimpons pour aller admirer le coucher du soleil mais ce qui est sûr c’est que la pente est raide et qu’elle nous épuise !

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (12)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (19)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (35)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (21)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (28)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (23)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (47)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (40)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (45)

Mais la récompense est de taille quand nous arrivons au sommet:

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (48)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (69)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (87)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (88)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (56)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (76)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (66)

Bien sûr nous sommes loin d’être les seuls touristes sur place, mais il y a assez de dunes pour s’isoler un peu et se perdre de crête en crête pour assister au spectacle

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (61)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (80)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (71)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (84)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (89)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (99)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (115)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (113)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (118)

Une fois le soleil disparu derrière l’horizon, le spectacle continue avec un ciel rosé de toute beauté.

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (119)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (131)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (122)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (127)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (134)

Contrairement à certains qui sont déjà redescendus bien vite, nous prenons le temps d’apprécier la descente et en musique s’il vous plait ! En effet, en descendant doucement sur nos fesses nous créons de petites avalanches de sable qui produisent des sons. A 8 c’est un véritable concert! Maintenant on sait pourquoi ces dunes sont surnommées les dunes chantantes et on est trop contents d’avoir pu observer ce phénomène!

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (43)

Nous étions déjà surpris par tout ce vert qui entoure les dunes mais nous le sommes encore plus en découvrant qu’il y a bien une rivière qui coule à ses pieds, avec une source et des marécages dans lesquels pataugent vaches, chameaux et chevaux pour se nourrir.

Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (139)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (206)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (5)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (141)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (171)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (149)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (150)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (178)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (144)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (146)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (157)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (89)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (155)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (84)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (184)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (166)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (191)

L’endroit nous plait beaucoup, nous décidons de revenir ce soir pour dormir à la belle étoile, au creux des dunes du Gobi ! C’est maintenant ou jamais pour s’offrir cette folie ! C’est Soyolo qui nous prend pour des fous surtout! Mais vous n’avez même pas de tente nous dit-il ! pourquoi ne pas dormir dans votre yourte? C’est vrai que nous ne sommes pas malheureux dans ce joli camp avec vue sur les dunes même depuis les toilettes !

Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (16)

Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (13)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (20)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (22)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (23)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (25)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (33)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (34)

Il y a même une yourte salle de bain avec de grandes douches (et un mince filet d’eau chaude), le luxe !

Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (28)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (29)Désert du Gobi - bivouac dunes de Khongoryn Els (30)

Mais rien n’y fait, nous avons envie d’aller dormir à la belle étoile, au grand désespoir de Soyoloo qui tout en riant nous dépose au pied des dunes en nous traitant de crazy tourist ! (il passera sa soirée à parler de nous avec ses collègues chauffeurs!)A demain, 7h00 !

Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (4)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (1)

Tout comme la veille nous sommes aux premières loges du programme ciné de ce soir !

Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (11)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (12)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (21)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (26)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (22)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (24)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (30)

Puis chacun prépare son nid douillet à l’emplacement choisi, sous la voûte étoilée. Pablo était très fier de dormir tout seul en haut d’une dune mais le vent aura raison de lui et au beau milieu de la nuit il viendra se réfugier entre nous deux.

Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (53)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (45)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (50)

Soyons franc c’est la nuit la plus pourrie du séjour en terme de quantité de sommeil ! Entre le sol inconfortable, le froid, les rafales de vent pleines de sable et la pleine lune, je ne sais pas si on a dormi plus d’une heure d’affilée! Mais ça reste notre plus merveilleuse nuit à la belle étoile, inoubliable ! Coeur rougeCoeur rougeCoeur rouge

Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (46)

La journée s’annonce un peu longue avec le manque de sommeil… mais quelle chance d’avoir cette vue au réveil (enfin pour ceux qui arrivent à se lever!)

Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (61)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (67)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (69)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (72)Désert du Gobi - Nuit dans les dunes de Khongoryn Els (76)

On pensait pouvoir dormir sur la route mais à nouveau nous sommes secoués dans tous les sens pendant plusieurs heures! A chaque fois on se dit qu’on est bien contents de ne pas faire subir ça à nos maisons roulantes et qu’on a bien fait de choisir cette option! Soyoloo ne ménage pas son petit UAZ qui cogne régulièrement contre les irrégularités de la piste. Alors forcément parfois il y a de la casse ! Cette fois c’est un problème sur l’arbre de transmission qu’il doit régler. Une heure et demie plus tard c’est reparti : ça aussi ça fait partie de l’aventure!

Sur la route du Gobi (97)Sur la route du Gobi (99)

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvons enfin le bitume à partir de Bayandalaï ! Propre et lisse comme nous n’avions encore jamais vu en Mongolie !

Sur la route du Gobi (104)Sur la route du Gobi (110)

Puis nous bifurquons vers l’avant-dernière visite de notre excursion : le canyon de Yoliin Am.

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (4)

Une fois les véhicules garés, il est possible de louer un cheval ou un chameau pour accéder à la gorge, mais nous préférons marcher.

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (5)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (38)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (10)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (19)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (21)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (17)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (28)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (33)

Le site est splendide, verdoyant et frais. Tellement frais qu’une bonne partie de l’année on trouve encore de la glace à l’endroit où le canyon est le plus étroit. Mais à la mi-août il n’y a plus rien.

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (40)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (42)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (45)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (47)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (51)

On peut observer pas mal de vie animale, notamment de nombreuses espèces d’oiseaux et plein de pikas, d’adorables petits rongeurs aux cris stridents.

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (27)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (30)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (46)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (54)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (57)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (25)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (24)

Nous faisons vite fait le tour du petit musée qui présente de nombreux animaux empaillés mais pas franchement en bon état. On peut aussi y voir quelques oeufs fossilisés et des ossements de dinosaures qui ont été retrouvés dans le désert du Gobi. C’est l’endroit où l’on en a trouvé le plus au monde. Notamment dans les années 1920 lors d’expéditions menées par le géologue Roy Chapman Andrews qui inspirera le personnage d’Indiana Jones (dont mes enfants sont fans!).

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (65)Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (64)

Sur la route du retour nous nous arrêtons à Dalanzadgad, chez les parents de Soyoloo. Ils ont besoin de son aide pour fixer une toile supplémentaire sur leur yourte en prévision du froid qui arrive. C’est la première fois que nous pénétrons dans un de ces terrains de ville, derrière ces palissades de bois peu avenantes.

Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (57)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (38)

Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (42)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (39)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (40)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (34)

A l’intérieur, objets traditionnels et modernes se côtoient dans un joyeux mélange.

Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (31)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (8)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (30)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (33)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (47)

L’autre problème du jour c’est le réglage de la parabole !

Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (52)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (50)

La maman de Soyoloo est comme lui, souriante et chaleureuse. Il est juste 10h du matin mais elle nous propose du mouton avec du riz ! Moi je préfère le thé au lait accompagné de gâteaux secs, mais certains se régalent de viande ! Et puis au moment de partir, nos hommes se voient offrir une bouteille de vodka !

Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (53)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (9)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (22)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (25)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (56)Désert du Gobi - Dalanzadgad - famille de Soyoloo (1)

Allez, cette fois c’est la dernière étape. Nous avons commencé la remontée vers Oulan Bator et ne sommes déjà plus dans le Gobi. Nous bifurquons par une piste d’une vingtaine de kilomètres qui nous mène aux falaises de Tsagaan suvarga appelé le “stupa blanc”. Encore une fois nous sommes bluffés par ce que nous découvrons : de grandes formations de calcaire que les eaux de pluie ont érodé de façon surprenante, tout en laissant apparaître d’incroyables couleurs !

Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (3)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (7)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (12)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (15)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (20)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (29)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (30)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (35)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (37)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (38)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (50)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (44)Sur la route du Gobi - falaises de Tsagaan suvarga  (55)

Autour de notre dernier campement nous observons les femelles et bébés chameaux…

Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (14)Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (6)Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (8)

Le soleil se couche et une magnifique pleine lune rousse se lève :

Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (32)Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (30)Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (23)Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (36)

Nous levons le camp une dernière fois pour une dernière journée de route, la plus longue, 400km pour nous ramener jusqu’à la capitale.

Sur la route du Gobi - bivouac falaises de Tsagaan suvarga  (47)Sur la route du Gobi (115)

En chemin, par hasard nous tombons sur un âne sauvage qui a rejoint un troupeau de chevaux en liberté. Il s’agit d’un khulan, une espèce menacée.

Sur la route du Gobi - Ane sauvage (8)Sur la route du Gobi - Ane sauvage (4)

Voilà, notre excursion se termine sur cette dernière belle rencontre. Nous rentrons épuisés mais heureux! Ce n’était pas de tout repos et nous ne sommes pas habitués à faire et défaire nos sacs tous les jours, aussi nous retrouvons le confort de Harry avec un grand plaisir (nos matelas et nos toilettes surtout!). Mais vraiment une fois de plus nous en avons pris plein les yeux… la Mongolie ne cesse de nous combler. Nous qui pensions avoir vu le plus beau et le plus sauvage à l’ouest, nous n’avons pas été déçus par cette expédition dans le grand sud. C’était une expérience géniale que nous sommes ravis d’avoir partagée avec nos amis les Mollalpagas et qui surtout a été embellie par la bonne humeur et la gentillesse de Soyoloo. Nous gardons précieusement les petits chameaux qu’il nous a offerts et nous ne sommes pas près de l’oublier. MERCI SOYOLOO !Pouce levé

Désert du Gobi -Canyon Yoliin Am (59)Désert du Gobi - Dunes de Khongoryn Els (143)

@ bientôt !Clignement d'œil

6 commentaires sur « Merveilleux Désert du Gobi »

  1. Bonjour, encore merci de nous faire voyager avec vous, c’est toujours un réel plaisir de vous suivre. Continuez ainsi vous êtes géniaux.
    Nous nous sommes rencontrés sur un aire camping-car en Vendée et nous vous avions trouvé très sympathique.
    Bon voyage

    J'aime

  2. Ça m’a fait rêver ce voyage en. Mongolie😀😀😀. Je n’ai pas reconnu Pablo avec ces cheveux longs, mais je le remercie pour son vélo.
    Bises à vous 4. LISA😘👧💌💝

    J'aime

Répondre à Sénécal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s