Changement de plan sur Vientiane

Carte_LAOS

En arrivant sur la capitale nous filons chez un garagiste car nous avons un problème d’alternateur sur Harry depuis plusieurs jours. Nous tombons sur Peter, un Australien de 80 ans qui a un tempérament incroyable !  Il a une équipe de mécanos très compétents qui démontent l’alternateur. C’est le régulateur de ce dernier qui est HS. Entre le démontage/réparation/remontage et vérifications, nous y passons la journée, et du coup vu l’heure nous y restons aussi pour la nuit. Car Peter est très gentil, il nous propose une douche et nous dit de nous installer à l’arrière de sa maison, bien à l’ombre dans sa cour avec vue sur le Mékong. Les enfants font école puis jouent et dessinent. Pendant ce temps Miguel se rend en ville en tuk-tuk car c’est vendredi et nous devons impérativement contracter une assurance pour Harry pour pouvoir entrer en Thaïlande lundi. Nos amis Pascal et Cléo des Baam, arrivés sur Vientiane il y a deux jours, passent nous dire au-revoir au garage car tout comme les Mollalpagas ils se dirigent maintenant vers le Vietnam et nous n’allons pas les revoir avant un certain temps… En plus ils jouent les porteurs de baguette et pains au chocolat (et non chocolatine!) mais on les a mangés trop vite pour les prendre en photo! C’est cool de pouvoir retrouver quelques saveurs françaises au Laos !Clignement d'œil

Vientiane - garage Harry (2)Vientiane - garage Harry (3)Vientiane - Mékong (2)Vientiane (13)

Bon, l’alternateur réparé nous pouvons repartir même si maintenant nous avons un problème de chargement des batteries de la cellule… A suivre !

Nous nous promenons dans les rues de Vientiane et sur les bords du Mékong, notamment pour le coucher du soleil.

Vientiane (12)Vientiane (96)Vientiane (98)Vientiane (100)Vientiane (121)Vientiane (122)Vientiane (4)Vientiane (38)Vientiane (39)Vientiane (54)Vientiane (124)Vientiane (56)Vientiane (101)Vientiane (53)Vientiane - Mékong (21)Vientiane - Mékong (9)Vientiane - Mékong (11)Vientiane - Mékong (17)Vientiane - Mékong (16)

Nous lui trouvons beaucoup moins de charme que Luang Prabang mais nous visitons plusieurs temples très jolis.

Vientiane (7)Vientiane (104)Vientiane (107)Vientiane (110)Vientiane (112)Vientiane (116)Vientiane (117)Vientiane (130)Vientiane (131)Vientiane (132)Vientiane (94)Vientiane (92)

Avec une préférence pour le Vat Si Saket, aujourd’hui musée. Les murs intérieurs du cloître sont remplis de niches qui abritent plus de 2000 petites statues de bouddhas. Au-dessous, sur des sortes de gradins c’est environ 300 bouddhas qui s’alignent.

Vientiane (71)Vientiane (62)Vientiane (74)Vientiane (67)Vientiane (78)Vientiane (82)Vientiane (85)

Des mariés viennent faire leurs photos:

Vientiane (86)Vientiane (89)

Nous visitons aussi le très instructif centre de la COPE (Coorperative Orthotic and Prosthetic Enterprise), principal fabriquant de prothèses et de fauteuils roulants du pays, notamment pour les victimes des bombes non explosées (UXO), présentes en grand nombre au Laos. Cette visite vient compléter celle du petit musée UXO que nous avions faite la semaine précédente à Luang Prabang.

Vientiane (44)Vientiane (48)Vientiane (46)

Je vous avais déjà évoqué ce problème, je vous en parle un peu ici car c’est quelque chose de scandaleux que beaucoup ignorent (nous les premiers avant de nous intéresser à ce pays). Durant la guerre du Vietnam (1955/1975) et plus précisément au cours de la “guerre secrète” des Américains entre 1964 et 1973, plus de 2 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le Laos, dont plus de la moitié sur la fameuse et secrète “piste Hô Chi Minh”. Cela représente plus de bombes que ce qu’ont reçu l’ensemble des pays pendant la seconde guerre mondiale et cela fait du Laos le pays le plus bombardé du monde.

Le comble c’est qu’il s’agissait normalement d’un pays neutre mais les accords de Genève n’ont pas été respectés, la position de ce pays était beaucoup trop stratégique, malheureusement pour lui… Et pour ses habitants dont il est difficile d’évaluer le nombre ayant été tués ou blessés à l’époque. Une vraie tragédie qui se paye encore aujourd’hui puisqu’on estime qu’environ 30% de ces bombes n’ont pas explosé, notamment les bombies, de petites bombes de la taille d’une balle de tennis qui furent larguées par avion à l’aide de torpilles (elles seraient 80 millions à ne pas avoir explosé). On apprend qu’en moyenne ces bombes blessent ou tuent une personne par jour; 40% des victimes étant des enfants. Les accidents les plus courants arrivent quand les habitants bêchent la terre et cognent contre une bombe, lorsqu’ils font un feu à même le sol et qu’une bombe est enfouie dessous, quand ils recherchent à l’aide de détecteurs des métaux pour les revendre ensuite au poids mais qu’ils tombent sur des UXO etc. De grandes campagnes d’information sont menées depuis des années dans les villages et les écoles afin de protéger les populations de ces risques d’accidents. Les Etats-Unis (c’est un peu le comble quand on sait qu’à l’époque les aviateurs avaient ordre de ne pas rentrer à leur base à plein et devaient donc larguer leurs bombes en chemin s’ils n’avaient pas trouvé leur cible au Vietnam…) sont le principal donateur pour financer le lent et long nettoyage du pays: recherche et identification des zones touchées, repérage, désamorçage ou explosion contrôlée… On estime qu’au rythme actuel il faudrait 150 ans pour tout enlever, quel désastre !

Louang Prabang - Musée UXO (3)Louang Prabang - Musée UXO (8)

Mais c’est sûrement aussi à cause de la dangerosité d’une partie de son territoire que le Laos est ce qu’il est aujourd’hui, un pays encore épargné par la course aux investissements et aux grosses infrastructures commerciales et touristiques… Un pays où la nature domine encore, où plein d’endroits sont encore inaccessibles… mais jusqu’à quand? En tout cas ses paysages et son histoire ne nous laissent pas indifférents. Pour nos enfants, l’absurdité et l’horreur des guerres sont ici bien concrètes et ce genre de musée répond à bon nombre de leur questions…

Nous continuons notre découverte de la capitale en nous rendant au Patuxai, un arc de triomphe bâti en l’honneur des personnes ayant combattu contre la France pour l’indépendance du pays. Par des escaliers on grimpe aux différents étages qui sont aménagés en boutiques de souvenirs, puis jusqu’au sommet pour profiter de la vue.

Vientiane (16)Vientiane (28)Vientiane (26)Vientiane (17)Vientiane (20)Vientiane (21)

Dans le parc on trouve une surprenante oeuvre d’art : 4 éléphants qui portent un stupa, le tout réalisé en porcelaine de Chine ! Assiettes, tasses, soucoupes, cuillères etc. incroyable !

Vientiane (30)Vientiane (33)Vientiane (63)

Ainsi qu’un intéressant gong de la paix:

Vientiane (36)

Nous faisons aussi un tour au fameux Pha That Luang ou grand stupa doré. C’est le monument le plus important du pays, celui que l’on retrouve sur les armoiries nationales, sur plusieurs billets de banque et sur tous les prospectus touristiques. Le soir venu, il s’illumine. Tout autour on trouve encore de jolis temples et statues.

Vientiane - au stupa doré (36)Vientiane - au stupa doré (29)Vientiane - au stupa doré (27)Vientiane - au stupa doré (23)Vientiane - au stupa doré (10)Vientiane - au stupa doré (22)Vientiane - au stupa doré (18)Vientiane - au stupa doré (32)Vientiane - au stupa doré (31)

Notre dernière visite dans les environs est celle d’un “Bouddha park” qui contient pas moins de 200 statues en béton de Bouddha (dont un couché de 120m de long)… mais pas que ! Des statues hindouistes aussi, des statues anthropomorphes ou d’animaux, et une étrange citrouille géante à trois étages représentant la terre, le ciel et l’enfer; on y accède par d’étroits escaliers jusqu’à son sommet depuis lequel on a une belle vue sur l’ensemble du parc. Certes les statues qui datent de plus de 60 ans n’ont pas toutes bien vieilli mais ça reste une visite intéressante, à faire avant 10h le matin quand tous les cars de Chinois et Coréens arrivent !Clignement d'œil

Vientiane - bouddha park (25)Vientiane - bouddha park (27)Vientiane - bouddha park (7)Vientiane - bouddha park (5)Vientiane - bouddha park (14)Vientiane - bouddha park (17)Vientiane - bouddha park (18)Vientiane - bouddha park (58)Vientiane - bouddha park (49)Vientiane - bouddha park (52)Vientiane - bouddha park (38) Vientiane - bouddha park (48)

Bon, et maintenant, direction la frontière thaïlandaise à quelques kilomètres de là. Notre visa d’un mois touche à sa fin, nous avons retrouvé les “On perd pas le Sud” et on va tenter de passer la frontière ensemble. Je dis “tenter” car on sait que nous avons un risque de refus. Non pas du point de vue des personnes, mais de celui du véhicule. En effet, depuis novembre 2016 une loi thaïlandaise interdit l’entrée sur le territoire à tous les véhicules étrangers de type camping-car, motorhome, van aménagé… Mais certaines frontières sont plus perméables que d’autres et laissent encore passer ces véhicules. Celle de Ventiane n’est pas réputée pour, mais nous avons eu vent il n’y a pas très longtemps de voyageurs en van étant passés par ici, alors on se dit qu’on va essayer aussi. Nous sortons donc du Laos sans problème et empruntons le pont de l’amitié qui franchit le Mékong, servant de frontière entre les deux pays. Et nous roulons à gauche !Clignement d'œil

Faux passage de frontière thaïlandaise ! (1)Faux passage de frontière thaïlandaise ! (2)Faux passage de frontière thaïlandaise ! (5)Faux passage de frontière thaïlandaise ! (6)

Nous commençons les démarches du côté Thaïlande, enfin on essaye car on ne comprend pas bien dans quel sens les faire et plusieurs personnes voulant nous aider nous embrouillent plutôt qu’autre chose et nous passons d’un bureau à l’autre plusieurs fois ! Jusqu’à ce qu’on tombe sur un douanier qui nous avertit de la non possibilité de rentrer avec nos camping-cars… enfin il nous parle de carnet de passage en douane puis de quota, puis de nouvelle loi au 1er novembre prochain… enfin tout est très flou mais on sent qu’il voudrait nous aider. Il dit qu’il lui faut l’autorisation du bureau du transport, donc il paye un tuk-tuk à Miguel et Bruno pour qu’ils aillent en ville. Mais avant il faut qu’ils fassent leur entrée en Thaïlande et ça prend trois plombes ! Nos hommes s’en vont donc, laissant femmes et enfants (et camping-cars) à la douane ! Ils auraient pu s’enfuir et tenter une nouvelle vie là-bas…!! Pendant ce temps on nous propose des sièges à l’ombre, on nous apporte de l’eau fraîche (il fait plus de 35°), on offre des gâteaux à nos enfants, bref on n’est pas malheureuses avec Alex ! Mais nos hommes reviennent deux heures plus tard avec une mauvaise nouvelle : pas moyen de passer par ici, ils appliquent la loi à la lettre Triste

Bon, ben, c’est super vexant car c’est bien la première fois que ça nous arrive après une cinquantaine de pays traversés ! Mais pas le choix : demi-tour droite ! Annulation pour les garçons de leur entrée en Thaïlande, re-pont de l’amitié et re-paperasse du côté Laos avec annulation de nos sorties et extensions… Sauf que pour faire notre extension de véhicule dans le pays (TIP) il faut d’abord que nos extensions de visas soient faites et à la frontière ils ne font que des “nouveaux” visas, pas d’extension ! Il faut aller au bureau de l’immigration, en centre-ville, à 25 km de là et maintenant c’est fermé ! Pfff! Nous revenons tous nous garer en ville et noyons notre chagrin dans de la Beerlao

Le lendemain matin Miguel et Bruno vont à l’immigration. Pour Bruno c’est ok mais nous qui voulons un mois complet, on se rend compte que l’extension coûte bien plus cher qu’un nouveau visa ! Alors on se dit qu’en retournant à la frontière on va refaire un visa et qu’ensuite on pourra faire sur place l’extension du TIP. Re-25km pour la douane et re-sortie du Laos et re-papiers pour la nouvelle entrée… Sauf qu’on nous explique que ça ne se passe pas comme ça! Cela ne suffit pas de sortir du Laos, il faut aussi entrer et sortir de Thaïlande pour pouvoir refaire un visa lao ! Mais vouiiii ! On est bête pourquoi on n’y a pas pensé plus tôt! Ça nous gonfle ce truc, on n’a pas envie de se taper toutes les démarches deux fois alors on refait demi-tour pour retourner en ville faire… l’extension !!Gêné  Et le lendemain nous retournons donc à la frontière pour la 3ème fois en 3 jours afin de faire l’extension du TIP : OUF !! Vous avez tout suivi? On est en règle pour notre deuxième mois au Laos, ensuite ça sera Cambodge, Thaïlande, et après ??? Mais ça me fait peur d’avoir un programme car ça change tout le temps !

Voilà, c’est toujours vexant ces changements de plan imposés. Nous aurions tant aimé faire la fête de Loy Kratong en Thaïlande mais il en sera autrement… Et puis nous nous réjouissons aussi de passer un deuxième mois au Laos.

Faux passage de frontière thaïlandaise ! (7)

En ce moment de toute façon nous relativisons beaucoup car il y a quelques jours nous avons appris une bien mauvaise nouvelle dans notre monde de voyageurs. Trois familles françaises qui avaient mis leur camping-car sur un bateau entre la Corée du Sud et le Cambodge se les ont fait cambrioler. Non seulement on leur a fracturé portes et/ou fenêtres pour vider une grande partie de ce que contenait leur véhicule (des jouets des enfants aux robinets, en passant par les photos de famille accrochées au mur, les outils, la vaisselle etc.) mais en plus ils ont été vandalisés. Des choses cassées, salies, gratuitement. Une horreur. Nos pensées vont vers ces familles qui comme nous ont choisi de tout quitter en France pour vivre leurs rêves de voyage et se retrouvent désemparées à l’autre bout du monde : @La Smalaventure, @La p’tite troupe en voyage, @Gali et compagnie; je vous avais déjà parlé d’eux en Mongolie quand ils n’avaient pas réussi à obtenir leurs visas chinois à Ulan Bator et avaient dû opter pour un plan B qui était la route pour Vladivostok puis ferry pour Corée du Sud et ce terrible shipping jusqu’au Cambodge. Quand on pense à La Smalaventure qui s’était déjà fait cambrioler au Portugal, comment ne pas croire que le sort s’acharne sur eux? Nous sommes des familles minimalistes qui vivons avec peu de choses dans nos camions mais justement que des choses qui nous sont vraiment utiles (ou presque) et dont il est compliqué de faire sans. Et puis sans compter le choc psychologique que cela doit produire, la tristesse des enfants et le fait de devoir puiser au fond de soi l’énergie nécessaire pour rebondir une nouvelle fois. Nettoyer, réparer, racheter ce qu’on peut, refaire des plans pour la suite, ne pas cesser d’y croire…Coeur rouge

Nous leur envoyons toutes nos bonnes ondes et pour finir sur une meilleure note voici une photo de notre Pablo avec ses dents réparées ! Provisoirement, car comme vous le voyez, il en a une nettement plus petite que l’autre mais il avait tellement mal quand la dentiste touchait à cette dent que je n’ai pas insisté pour qu’elle rajoute de la résine ! ça tiendra le temps que ça tiendra, déjà elles sont protégées et c’est plus esthétique, quoique Pablo se plaisait très bien avec son “sourire de pirate”! Consultation + Radio + Résine = 16€ sans rendez-vous, vive le Laos! Clignement d'œil

P1560700

@ bientôt Clignement d'œil

2 commentaires sur « Changement de plan sur Vientiane »

  1. Bonjour,
    Cela fait maintenant pas mal de temps que je suis vos aventures avec passion !! Depuis que ma petite famille en vacances en camping-car a croisé votre camion estampillé « une famille autour du monde » sur un parking des Cinque Terre en avril 2017…
    Quel malheur pour ces 3 familles françaises…
    Bon courage à elles, et continuez de nous faire rêver c’est génial de découvrir le monde avec ses enfants !!!
    Ellenita

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s